Le ministre responsable de la région de la Mauricie et député de Trois-Rivières, Jean Boulet.

Un maire qui a changé les mentalités

Trois-Rivières — Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie, Jean Boulet, estime qu’Yves Lévesque a réussi à changer les mentalités en insufflant davantage d’ambition.

«C’est quelqu’un envers qui j’ai beaucoup d’attachement, tant au plan personnel, que professionnel. C’est un homme qui a réalisé beaucoup», mentionne d’emblée en entrevue le ministre et député de Trois-Rivières.

Jean Boulet affirme que le règne d’Yves Lévesque à la mairie de Trois-Rivières a été ponctué par «plusieurs accomplissements». Le ministre responsable de la Mauricie évoque les nouvelles infrastructures dont Trois-Rivières s’est dotée, mais aussi la mentalité de ses résidents et de ses entrepreneurs.

«Je sens dans l’état d’esprit de plusieurs Trifluviens et Trifluviennes plus d’ambition. Je pense qu’il a été capable de contaminer Trois-Rivières par son ambition», précise-t-il.

«Pour moi, c’est extrêmement important. Il y avait à l’époque un phénomène de repli sur soi à Trois-Rivières. Maintenant, ça s’est transformé en esprit d’ouverture. On s’inspire de ce qui se passe ailleurs et on est conscient de notre potentiel. Sa plus belle réalisation est de faire réaliser aux Trifluviens tout le potentiel de leur ville. [...] Il avait l’instinct d’un entrepreneur et il voulait que ça marche. Il a provoqué beaucoup de réactions, comme un catalyseur, qui ont permis de faire un bond vers l’avant.»

Le bilan de ses nombreuses années à la mairie de Trois-Rivières est très positif, estime Jean Boulet. «Il a été le premier maire de Trois-Rivières après les fusions municipales. Quand on regarde la transformation de la ville depuis ce temps, c’est phénoménal, tant au plan social, culturel, qu’économique», soutient-il.

«Il a toujours eu une belle vision de ce que Trois-Rivières devait devenir. Il faut saluer sa carrière et respecter sa décision.»