Le local occupé par les scouts du centre-ville de Shawinigan a besoin d’une cure de rajeunissement. On reconnaît sur la photo un des animateurs du groupe, Jean-François Déry.

Un local en piteux état pour les scouts du centre-ville de Shawinigan

SHAWINIGAN — Le local qu’occupent les scouts du centre-ville de Shawinigan est dans un tel état que les responsables du groupe ont décidé de lancer une campagne de sociofinancement pour payer les travaux de réfection nécessaires afin que les jeunes disciples de Baden Powell puissent continuer à fréquenter l’endroit pendant plusieurs années.

Un mur en brique qui menace de s’effondrer, des trous laissés dans les murs intérieurs à la suite d’un dégât d’eau il y a deux ans, une membrane d’étanchéité de la toiture qui doit être retapée, des problèmes d’infiltration d’eau, des équipements et des portes et fenêtres qui prennent de l’âge et des murs dont le fini date de plus de 20 ans doit être rafraîchi, voilà quelques-unes des lacunes que présente le bâtiment situé sur la rue des Cèdres. Rappelons que les scouts du centre-ville shawiniganais ont élu domicile à cet endroit après que la construction de la promenade du Saint-Maurice qu’ils occupaient a été expropriée il y a plus de 20 ans afin de permettre la construction de l’Auberge Gouverneur.

Lancée le 28 mars, l’initiative a permis d’amasser un peu plus de 3200 $ jusqu’à maintenant.

Un des animateurs s’impliquant au sein du groupe, Jean-François Déry, indique que cette campagne s’imposait étant donné que les sources de financement de son organisation sont de plus en plus limitées. Il précise que le Groupe scout centre-ville de Shawinigan, un organisme à but non lucratif, est propriétaire du bâtiment et qu’il ne bénéficie d’aucune aide financière outre les cotisations des jeunes et un congé de taxes municipales consenti par la Ville lors du déménagement forcé. Afin de défrayer les coûts reliés par les activités, les sorties et le maintien des installations, les responsables doivent donc faire preuve d’ingéniosité afin d’amasser des fonds. En compagnie des jeunes qu’ils encadrent, ils effectuent notamment des collectes de contenants consignés. Jusqu’à tout récemment, le groupe tenait un barrage routier annuel qui permettait d’amasser environ 2000 $ en une seule journée.

Le groupe scout regroupe plusieurs jeunes de Shawinigan.

«La Ville a reçu des plaintes à savoir qu’il y avait trop de barrages routiers. Le conseil a donc pris la décision que seulement les organismes œuvrant dans le monde de la santé et visant à contrer à la pauvreté pourront maintenant le faire», mentionne M. Déry, déçu, avant d’ajouter que des représentations ont été faites auprès des élus afin qu’une dérogation à cette nouvelle règle soit accordée à son organisation.

Il considère que la Ville devrait prendre en considération que le développement de la jeunesse est une cause aussi louable et essentielle que les autres et que plusieurs familles des jeunes scouts de son groupe doivent se débrouiller avec des moyens financiers limités.

«On demande 200 $ par année et il y a des parents qui éprouvent de la difficulté à payer. Ça n’aurait pas de bon sens d’augmenter les cotisations», explique-t-il.

Employé municipal à Trois-Rivières, M. Déry note que les groupes scouts trifluviens peuvent compter sur des locaux fournis et entretenus par la Ville. «Quand il y a une ampoule qui brûle, il y a quelqu’un qui va la changer», affirme-t-il sur un ton qui laisse sous-entendre qu’il aimerait bien que Shawinigan aide davantage les organismes comme le sien.

Jean-François Déry montre les fissures dans un des murs du local.

Du côté de la Ville de Shawinigan, on reconnaît qu’il a fallu établir des balises précises afin d’encadrer la tenue des barrages routiers après avoir reçu des plaintes. La porte-parole de la Ville, Véronique Gagnon-Piquès, soutient qu’il était nécessaire de mettre une limite quelque part et que la Ville n’a pas l’intention de reculer afin d’accommoder le groupe scout. Elle rappelle également que le congé de taxes municipales dont bénéficie l’organisme depuis 2003, et qui a été reconduit en 2014, constitue une forme d’aide financière.

Il est toujours possible de contribuer à la campagne de sociofinancement en se rendant sur la page https://www.gofundme.com/renovations-local-des-scouts-du-centreville?member=1960886&fbclid=IwAR1O3wbUXBbK9xRGfsVVSXpzLutnRqSdfpEcNKoByNkFFLMGLaJ6ICHWbw.