Le Nouvelliste
De gauche à droite, Jean-François Vachon, historien, Robert De Nobile, président de l’OMHTR, Jean Lamarche, maire de Trois-Rivières, Sara Dubé, directrice des affaires publiques au Port de Trois-Rivières et Marco Bélanger, directeur général de l’OMHTR.
De gauche à droite, Jean-François Vachon, historien, Robert De Nobile, président de l’OMHTR, Jean Lamarche, maire de Trois-Rivières, Sara Dubé, directrice des affaires publiques au Port de Trois-Rivières et Marco Bélanger, directeur général de l’OMHTR.

Un livre pour les 50 ans d’histoire de l'OMH

Brigitte Trahan
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Au cours des années 1960, le Québec et le Canada traversaient une importante crise. Dans les moyennes et grandes villes, il n’y avait en effet plus assez de places pour loger une population en croissance. Les moins fortunés se retrouvent donc dans des taudis. Les plus âgés se souviendront sans doute de Notre-Dame-de-la-Paix, à Trois-Rivières et du secteur Hertel où des habitations de fortune ou délabrées abritaient des gens chauffés uniquement au bois et sans eau chaude.