Un placement de quatre mois dans une famille d'accueil s'est illégalement transformé en placement de plus d'un an pour un enfant, alors que les services sociaux se renvoyaient la balle, a dénoncé le juge Bruno Langelier, dans une décision rendue le mois dernier.

Un juge rend une décision risquée pour un enfant en blâmant la DPJ

Le fouillis qui régnait dans un dossier de la DPJ Mauricie-Centre-du-Québec, une organisation qui fait l'objet d'une enquête, a excédé un juge au point où il a retourné un petit garçon dans sa famille biologique avant même d'en avoir évalué la situation. Elle avait été jugée négligente et violente 12 mois auparavant.

Le magistrat a durement critiqué le service pour «un manquement important à ses devoirs» dans le dossier du garçonnet de 2 ou 3 ans, dont le dossier traînait depuis des mois devant la justice.