Un violent incendie a réduit en miettes une maison centenaire de Saint-Luc-de-Vincennes.

Un incendie détruit une maison centenaire à Saint-Luc-de-Vincennes

Un avertisseur de fumée a sauvé une vie vendredi à Saint-Luc-de-Vincennes. Une maison centenaire a été détruite par un incendie et son occupant a été en mesure de sortir à temps après avoir été réveillé par cet appareil de sécurité.
Les pompiers de Saint-Maurice ont reçu l'appel vers 4 h 30 pour un incendie qui ravageait une maison unifamiliale du rang Saint-Alexis, à Saint-Luc-de-Vincennes. C'est le seul occupant de la maison, un homme âgé dans la trentaine, qui a appelé les secours.
«L'homme dormait à l'étage quand il a été réveillé par son avertisseur de fumée. C'est ce qui lui a sauvé la vie. Il a vu les flammes, il a quitté la maison et a réveillé son voisin pour nous appeler, car sa ligne téléphonique avait été coupée à cause de l'incendie», témoigne Patrick Bédard, le chef de la brigade des pompiers de Saint-Maurice.
 L'embrasement de la vieille maison était généralisée à l'arrivée des pompiers. Le chef raconte que les choses ont évolué très rapidement. «Le temps qu'on s'installe, les flammes sortaient par le toit. Les murs étaient en bran de scie et il y avait plusieurs couches de murs. Ça ne nous a pas aidés.»
Quinze pompiers de Saint-Maurice ont été appelés sur lieux. En comptant leurs confrères de Sainte-Geneviève-de-Batiscan et de Saint-Narcisse, ils étaient 25 à combattre cet incendie qui était d'une grande force. «Tout ce qu'on avait à faire était de protéger les entourages, explique M. Bédard.
À droite de la maison incendiée, il y a une maison à environ 20, 25 pieds. La finition extérieure a gondolé et une fenêtre a explosé sous le coup de la chaleur. Et la maison située à 60 pieds du côté gauche, le revêtement a fondu.»
Les pompiers ont été capables de manoeuvrer malgré le froid intense qui sévissait vendredi matin. De plus, ils ont été en mesure d'être approvisionnés en eau à partir d'une borne-fontaine.
«On a été chanceux, car Saint-Luc est en train de faire des travaux sur son réseau d'eau potable et il a été remis en fonction hier (jeudi). Si on recule de quelques jours, on aurait travaillé avec des piscines», ajoute le chef des pompiers.
Personne n'a été blessé dans cet incendie dont la cause demeure inconnue. On sait toutefois que des travaux de rénovation avaient lieu à l'intérieur. Les pompiers écartent l'hypothèse d'un incendie d'origine criminelle.