Un périmètre de sécurité a été érigé sur la 7e Avenue.

Un homme abattu par les policiers à Shawinigan

SHAWINIGAN — Des policiers de la Sûreté du Québec ont abattu un homme qui les aurait menacés avec des couteaux, vendredi soir, près de l’intersection de la 7e Avenue et de la 3e Rue, dans le secteur Grand-Mère de Shawinigan.

C’est un chauffeur de l’entreprise Bellemare Taxi qui aurait aperçu l’homme, armé d’un couteau, et averti les policiers, vers 21h30, vendredi. Selon ce qu’ont rapporté d’autres médias, le chauffeur de taxi aurait suivi l’homme jusqu’à l’arrivée des policiers, tout en restant à l’abri dans son véhicule. Il aurait été rejoint par un second chauffeur de taxi. Selon Radio-Canada, le directeur général de Bellemare Taxi, dont les bureaux sont situés à proximité de là où se sont produit les événements, a dû verrouiller la porte de l’édifice, de crainte que l’individu n’y entre.

«J’étais au bureau et un chauffeur m’a signalé qu’il y avait un individu armé de deux couteaux qui se dirigeait vers le stand. À ce moment-là, j’ai barré la porte», a dit Maxime Drolet à Radio-Canada, samedi.

À leur arrivée sur les lieux, les policiers auraient tenté de communiquer avec l’individu pour le raisonner. Ils auraient également tenté de le maîtriser à l’aide d’un pistolet à impulsion électrique, mais sans succès.

L’homme se serait alors dirigé vers les agents. Le considérant menaçant, l’un des policiers aurait utilisé son arme de service et fait feu sur l’homme, l’atteignant mortellement.

Le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI), un corps de police spécialisé qui intervient lorsqu’un civil est blessé gravement, tué ou atteint par balle lors d’une intervention policière ou lors de sa détention par un corps de police, a ouvert une enquête pour faire la lumière sur cette intervention. Neuf de ses enquêteurs ont été chargés d’enquêter sur le dossier. Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a été appelé pour agir comme corps de police de soutien dans l’enquête. Le SPVM a fourni deux techniciens en identité judiciaire pour travailler sous la supervision des enquêteurs du BEI.

Un périmètre de sécurité était toujours érigé sur une partie de la 7e avenue et de la 3e rue, samedi en fin d’avant-midi. Les techniciens en identité judiciaire du SPVM étaient d’ailleurs toujours à l’oeuvre sur les lieux de l’incident.  

Le BEI demande à quiconque qui aurait été témoin de l’événement de communiquer avec lui via son site web, le www.bei.gouv.qc.ca

Le BEI est composé de 42 enquêteurs, des civils et d’anciens policiers. Au terme d’une enquête, il remet son rapport au Directeur des poursuites criminelles et pénales