L'arrivée de Pauline Marois en hélicoptère à Shawinigan, mardi, a suscité des critiques de la part de l'opposition.

Un hélicoptère qui fait du bruit

L'arrivée en hélicoptère de la première ministre Pauline Marois, mardi, à Shawinigan, a fait beaucoup de bruit au plan politique.
L'opposition libérale lui reproche de dépenser ainsi l'argent des contribuables afin d'arriver à distribuer ses «bonbons pré-électoraux alors que des emplois se perdent et que l'économie se porte mal».
La porte-parole de l'opposition officielle pour le Conseil du Trésor, Nicole Ménard, condamne ce manque de jugement de la part de la première ministre et de son président du Conseil du Trésor, Stéphane Bédard.
«La situation économique du Québec est préoccupante. Avec le PQ, l'économie se porte mal, les taxes augmentent, le Québec s'endette et les familles québécoises en sont les grandes perdantes. Malgré cela, la première ministre dépense des milliers de dollars en voyageant en hélicoptère pour distribuer ses cadeaux qui, espère-t-elle, feront oublier un an et demi d'inaction. Elle se comporte, encore une fois, comme Duplessis. La population n'est pas dupe», a lancé Nicole Ménard.