Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
L’un des plaisantins qui a installé le monolithe dans les jardins du Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap.
L’un des plaisantins qui a installé le monolithe dans les jardins du Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap.

Un groupe de youtubeurs derrière le monolithe de Trois-Rivières

Sébastien Lacroix
Sébastien Lacroix
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Trois-Rivières — Le mystère entourant le monolithe apparu dans les jardins du Sanctuaire, la semaine dernière, a finalement été élucidé. Un groupe de youtubeurs a revendiqué le coup en diffusant une vidéo qui raconte la petite histoire de l’objet.

Visiblement à la recherche d’attention pour leur chaîne, les plaisantins voulaient d’abord faire un coup d’éclat à Québec, où ils résident. L’installation de leur monolithe avait toutefois été éclipsée par celui installé la même journée par la Fédération du personnel de soutien scolaire (FPSS-CSQ) devant l’Assemblée nationale.

Ceux-ci avaient ensuite installé le monolithe sur les plaines d’Abraham, mais il n’avait pas retenu l’attention. Si bien qu’après deux jours sans succès, ils ont déplacé l’objet dans une portion plus éclairée, près du Concorde.

Le monolithe avait été rapidement retiré des jardins du Sanctuaire et remisé dans un garage par les employés, mercredi dernier.

Quelques instants plus tard, ils étaient toutefois interpellés par les policiers qui les ont sommés de faire disparaître le monolithe de cet endroit. Ce qu’ils ont fait avant de recevoir une amende de 250 $, selon ce que l’on peut entendre dans leur vidéo.

Ils ont donc eu l’idée de se tourner vers une autre destination pour réussir leur coup d’éclat en se tournant vers le Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap où se déroule le Noël en lumières.

Ils l’ont placé à un endroit bien en vue, à la fin du sentier, où plusieurs personnes passent. «On ne veut pas offenser personne. Ce n’est vraiment pas ça le but. C’est juste une joke. On pose un monolithe et on sacre notre camp», a déclaré l’un des youtubeurs pour expliquer le geste.

Il s’agit du même groupe qui avait défrayé la manchette, il y a un peu plus d’une semaine, en perturbant des cours en ligne. Encore une fois, le groupe a fait passer le tout sous le signe de l’humour. Dans une autre vidéo, ils expliquent que leur but était simplement de divertir en temps de pandémie.