Près de 30 000 personnes se sont rendues au premier Festival bière et poutine de Trois-Rivières.

Un franc succès pour le Festival bière et poutine

Dès sa première édition, le Festival bière et poutine de Trois-Rivières a connu un vif succès populaire.
Ce touriste de l'Ontario a profité du Festival bière et poutine pour déguster une poutine sous le chaud soleil du week-end.
Caroline Tessier a réussi à récolter 1430 $ en moins de deux semaines pour le Défi têtes rasées.
Les organisateurs ont enregistré près de 30 000 entrées à cet événement présenté au parc portuaire. Tout ce beau monde a également permis d'amasser de belles sommes pour Leucan Mauricie-Centre-du-Québec, notamment lors d'un Défi têtes rasées. 
«Nous avons eu un temps parfait. L'événement a super bien été, on n'a que des commentaires positifs», lance en entrevue Willie Lafond, associé de Gestion événementielle Trois-Rivières, l'entreprise derrière ce festival ainsi que le RibFest. 
Chaleur aidant, les organisateurs ont noté 10 000 entrées vendredi, 15 000 samedi et un peu plus de 5000 dimanche (selon des données provisoires). Les visiteurs étaient donc très nombreux à venir découvrir douze restaurateurs qui proposaient toutes sortes de poutines ainsi que cinq microbrasseries de la région de même que le Vignoble Prémont et la Distillerie Mariana.
«C'est sûr que la température aide beaucoup, mais nous avions un objectif entre 20 000 et 25 000 visiteurs. On peut dire que c'est réussi», ajoute Willie Lafond. 
Le premier Festival bière et poutine n'était pas encore terminé que déjà, les organisateurs regardaient vers l'avant. Une deuxième édition est donc déjà dans les plans. «Un événement qui a bien été comme ça, c'est sûr qu'on pense déjà à l'année prochaine», avoue Willie Lafond. 
«On souhaite aussi éventuellement grossir et donner plus de choix à nos participants. On aimerait ça offrir plus de microbrasseries et plus de restaurateurs. On a au Québec un très bon choix de camions de nourriture de rue qui peuvent offrir des plats d'une qualité exceptionnelle.»
Les deux vedettes de ce festival, soit la bière et la poutine, étaient un mariage qui allait de soi pour les organisateurs. Force est de constater qu'ils ont misé juste. «La bière et la poutine sont les deux ''plats'' préférés des Québécois. On les a réunis au même endroit pour une fin de semaine. Je pense que c'est une formule gagnante», estime Willie Lafond.
Amasser des fonds pour Leucan
Comme c'est le cas lors du Ribfest, Gestion événementielle Trois-Rivières s'associe avec un organisme de la région. Pour le Festival bière et poutine, le partenariat s'est fait avec Leucan Mauricie et Centre-du-Québec tout naturellement.
Les festivaliers étaient invités à donner des dons à cet organisme qui vient en aide aux enfants atteints de cancer et à leur famille. Les organisateurs du festival ne pouvaient toutefois pas dire le montant qu'ils remettront à Leucan. Cette somme ne sera divulguée que dans les prochaines semaines. 
«On sait que les gens ont été très généreux et qu'on serait autour de 10 000 $ au niveau des contributions volontaires», précise Willie Lafond. 
Les sommes amassées sont les bienvenues pour Leucan. Catherine Gélinas, agente de développement philanthropique à Leucan Mauricie et Centre-du-Québec, avoue que le mois de septembre est normalement plus calme au niveau des campagnes de financement. 
«C'est un événement fantastique et ça ne pouvait pas mieux tomber. Nous avons moins d'événements en automne. Ça tombe pile-poil», souligne-t-elle. «Les montants amassés vont donner beaucoup d'aide aux enfants malades de la région et leur famille.»
Un Défi têtes rasées pour l'occasion
La campagne de financement la plus connue de Leucan est certainement le Défi têtes rasées. Bien que ces défis se déroulent surtout au printemps, l'organisme a organisé une version «estivale» de ce défi. Dimanche, alors que le Festival bière et poutine tirait à sa fin, neuf personnes sont montées sur la scène pour se faire raser entièrement le coco. Cela a permis d'amasser 7339 $. 
Parmi les courageux qui ont mis leur tête à prix, on retrouvait Caroline Tessier de Lac-aux-Sables. Elle a décidé il y a moins de deux semaines de prendre part au défi après qu'elle eut appris qu'Audrey, la filleule de son amie, devait affronter un quatrième cancer. Aujourd'hui âgée de 19 ans, la jeune femme lutte contre la maladie depuis près de dix ans. Elle a dû subir des amputations à la jambe et au bras.
«J'ai un bébé de 10 mois qui est en parfaite santé et moi aussi je le suis. Quand on fait un don pour le cancer, on le fait pour sa fille, sa mère ou son oncle. On ne sait jamais sur qui ça va tomber», témoigne Caroline Tessier, qui a amassé 1430 $. 
«J'ai donné un grand coup en une semaine et demie et ç'a bien fonctionné. Je suis vraiment fière de ma famille et de mes amies. Je suis très contente d'amasser de l'argent pour les enfants, la recherche et l'aide à leur famille. Si je peux aider à ce que la recherche puisse aider Audrey, je serais heureuse.»