Du 5 au 8 août, des scouts provenant des comtés de Buckinghamshire et de Devon au Royaume-Uni sont venus passer un court séjour en Mauricie, où ils ont pu profiter des installations du Domaine scout Saint-Louis-de-France.

Un échange culturel chez les scouts

TROIS-RIVIÈRES — Le Domaine scout Saint-Louis-de-France s’est donné des airs britanniques ces derniers jours alors qu’il a reçu la visite de 80 scouts en provenance des comtés de Buckinghamshire et de Devon au Royaume-Uni.

C’est à la suite du Jamboree mondial du scoutisme, qui se tenait en Virginie occidentale du 22 juillet au 2 août, que ces deux délégations de scouts se sont rendues à Trois-Rivières. Dans le cadre du Programme d’hospitalité mondiale de l’Association des Scouts du Canada, ils avaient l’occasion de choisir un endroit où séjourner pour découvrir le Canada et ses particularités. C’est donc sur la Mauricie que leur choix s’est arrêté. Visiblement, ils n’ont pas été déçus. «Nous avons eu un accueil vraiment sublime. Tout le monde a agi de façon extrêmement généreuse avec nous pour nous permettre de découvrir cette magnifique culture. Ici, le scoutisme est pratiqué d’une façon vraiment différente et il a été extrêmement enrichissant pour nous de se le faire montrer de façon si généreuse», souligne l’une des chefs scoutes du comté de Devon, Cara Honeywill.

Du 5 au 8 août, ces scouts britanniques ont pu créer des liens avec les scouts mauriciens et profiter des installations plein air du Domaine scout Saint-Louis-de-France à travers différentes activités et visites enrichissantes. Lors de la première journée de leur séjour, ils ont également pu s’imprégner de la culture de la province en effectuant un bref passage dans la ville de Québec, où ils ont pu visiter plusieurs attractions. Leur visite en région s’est conclue, mercredi soir, par la tenue d’un feu camp où chants bilingues et légendes québécoises étaient au menu. Un échange de souvenirs a évidemment été effectué entre les Mauriciens et les Britanniques pour commémorer la rencontre entre les deux nations.

Pour le secrétaire au conseil d’administration du Domaine scout Saint-Louis-de-France et coordonnateur du projet, Pierre Larose, recevoir un groupe de la Grande-Bretagne et constater toute l’admiration ressentie envers la culture et les paysages de la région est une grande source de bonheur. «Il est certain que nous ressentons une grande fierté. De plus, un tel projet récompense grandement l’action bénévole qui est mise de l’avant dans la culture scoute. Les jeunes qui ont été mis en contact avec nos visiteurs ont été grandement motivés par leurs échanges et leurs rôles en plus de pouvoir créer des liens avec eux», raconte-t-il.

Par ailleurs, il ne s’agissait pas de la toute première fois que la délégation de scouts mauricienne recevait la visite d’un groupe étranger. Appréciant l’expérience à tout coup, l’administration n’exclut pas la possibilité de recevoir la visite de scouts d’autres pays dans les prochaines années. Certaines spéculations concernant un possible voyage des scouts du Québec au Royaume-Uni ont même été faites pendant le séjour des Britanniques. «On n’est pas encore à l’étape de décider si l’on part ou non, mais l’idée a été lancée quelques fois cette semaine», conclut M. Larose.