Le site patrimonial des Ursulines-de-Trois-Rivières et la maison Blanche sont désormais classés sites patrimoniaux. Sur la photo: Jean-Denis Girard, député de Trois-Rivières, Sœur Yvette Isabelle, Mgr Luc Bouchard, évêque du Diocèse de Trois-Rivières, et David Bélanger, président du conseil d’administration du Collège Marie-de-l’Incarnation.
Le site patrimonial des Ursulines-de-Trois-Rivières et la maison Blanche sont désormais classés sites patrimoniaux. Sur la photo: Jean-Denis Girard, député de Trois-Rivières, Sœur Yvette Isabelle, Mgr Luc Bouchard, évêque du Diocèse de Trois-Rivières, et David Bélanger, président du conseil d’administration du Collège Marie-de-l’Incarnation.

Un devoir de mémoire envers les Ursulines

Amélie Houle
Amélie Houle
Le Nouvelliste
(Trois-Rivières) Après l’église Saint-James, la maison Georges-De Gannes, la maison Hertel-De La Fresnière et bien d’autres, voilà que le site patrimonial des Ursulines-de-Trois-Rivières et la maison Blanche sont désormais classés en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, assurant du même coup la protection et la préservation des bâtiments.

Alors que les Ursulines et le ministère de la Culture et des Communications travaillaient de concert depuis quelques années, afin de classer le site des Ursulines en tant que site patrimonial, c’est mardi, à l’occasion de la journée soulignant le 320e anniversaire de l’arrivée des Ursulines à Trois-Rivières que la nouvelle est finalement tombée.

«On sait que les Ursulines sont vieillissantes et que, malheureusement, elles n’ont pas de relève. Même si elles quittent, on va pouvoir faire vivre l’histoire encore pour un autre 300 ans», précise le député de Trois-Rivières, Jean-Denis Girard.

Rappelons que les Ursulines déménageront dans un nouvel immeuble de six étages qui sera adjacent à l’actuelle Résidence Sainte-Famille dans le secteur Cap-de-la-Madeleine au cours des prochains mois.

Ce classement, qui englobe l’ensemble des bâtiments situés sur le site des Ursulines-de-Trois-Rivières, vise ainsi l’intérieur et l’extérieur de la maison Blanche et de la chapelle des Ursulines alors que seulement l’extérieur des autres bâtiments et structures du site, dont le pensionnat de pierre, le pensionnat du Sacré-Coeur, la maison Rouge, l’école normale et l’aile moderne du collège Marie-de-l’Incarnation, en plus des terrains et les aménagements paysagers, sont visés.

«Ce classement veut dire que les bâtiments seront protégés lorsqu’il sera question de modifications du bâtiment ou d’aliénations. Toute modification devra être approuvée par le ministère de la Culture au préalable dans le but de préserver l’histoire et le patrimoine des lieux. Ainsi, la rue des Ursulines, qui est celle qui est la plus peinte et photographiée à Trois-Rivières, pourra continuer à l’être pour plusieurs années encore», souligne M. Girard.

Ce classement permet toutefois bien plus que la protection et la préservation des bâtiments. «Quand un site est classé site patrimonial, il a accès à des programmes du ministère pour la mise à niveau, ce qui permet l’accès à une aide financière supplémentaire», précise M. Girard.

La nouvelle qui a été annoncée lors du 320e anniversaire de l’arrivée des Ursulines à Trois-Rivières semblait d’ailleurs satisfaire les nombreuses Ursulines présentes lors de l’annonce. «Pour nous, c’est une bonne nouvelle puisque c’est notre histoire qui va se poursuivre autrement. En plus, le site va être préservé et mis en valeur, ce qui fait en sorte que dans 300 ans, on parlera encore de l’arrivée des Ursulines à Trois-Rivières», mentionne la présidente du conseil de gestion du monastère, sœur Yvette Isabelle.