Le classique défilé à traction animale avait lieu dimanche après-midi, au Festival western de Saint-Tite.

Un défilé toujours populaire

Saint-Tite — «Aujourd’hui, il y a 100 000 personnes à Saint-Tite, j’en suis convaincu», s’exclame le président de la 51e édition du Festival western de Saint-Tite, Benoît Montreuil. Il n’y a pas à dire, le classique défilé à traction animale a encore une fois attiré une foule impressionnante dans les rues de la municipalité, dimanche après-midi.

Plusieurs personnalités politiques faisaient d’ailleurs partie du défilé à traction animale: le premier ministre Philippe Couillard était en compagnie de sa femme et de la ministre du Tourisme et ministre responsable de la Mauricie, Julie Boulet, à bord d’une calèche, lors de l’événement. Le ministre de l’Infrastructure et des Collectivités et député fédéral de Saint-Maurice-Champlain, François-Philippe Champagne, était également de la partie.

Le défilé, gage de succès
Le défilé à traction animale a, encore cette année, prouvé qu’il fait partie des activités d’envergure du Festival western de Saint-Tite. Durant un peu plus d’une heure, des calèches représentant différents organismes de la région et d’ailleurs ont défilé devant le public présent dans les rues de Saint-Tite.

Des calèches à l’effigie de l’entreprise Les bottes Boulet ainsi que de l’école secondaire Paul-Le Jeune faisaient notamment partie de l’événement. La fameuse mascotte du Festival western, Galop, a elle aussi défilé dans les rues de la municipalité, au grand bonheur des enfants sur place.

Le président du Festival western, Benoît Montreuil, était convaincu, dimanche après-midi, que le défilé avait attiré autant sinon plus de spectateurs que l’an dernier, soit 100 000 personnes.

La popularité de cette activité est d’ailleurs à l’image du succès de la première fin de semaine du Festival western, tel qu’indiqué par l’organisation.

Selon l’organisation, environ 100 000 personnes étaient présentes lors du défilé à traction animale.

La famille Daraîche en spectacle
Les festivaliers présents à Saint-Tite dimanche ont également pu assister au spectacle de la famille Daraîche, qui a commencé en force. Ce sont en effet les invités Isabelle Boulay et Mario Pelchat qui ont ouvert le bal et qui ont introduit Julie Daraîche comme étant celle qui a «changé la musique country au Québec».

Par la suite, les membres de la famille Daraîche, soit Julie, Paul, Katia et Dani, ont tous interprété quelques morceaux, dont la chanson Le jour de ton retour. Dani Daraîche a d’ailleurs rendu hommage à sa mère, Julie Daraîche, soulignant sa longue carrière qui a commencé dans les années 60 et son apport au succès de la famille Daraîche.

L’artiste âgée de 80 ans a poursuivi en interprétant plusieurs de ses succès, dont Mon métier c’est la scène. Julie Daraîche a également partagé la scène avec David Bernatchez, jeune chanteur country.

Paul Daraîche faisait partie du spectacle La famille Daraîche, qui se déroulait dimanche après-midi, au Festival western.

Une première fin de semaine réussie
Somme toute, ce dimanche signifiait la fin de la première fin de semaine de la 51e édition du Festival western de Saint-Tite. Selon le président de l’événement, celle-ci fut un véritable succès.

«La température est de notre côté, il y a beaucoup de monde à Saint-Tite, on est très satisfait», souligne Benoît Montreuil.

La première fin de semaine du festival a par ailleurs confirmé le besoin des adolescents et jeunes adultes d’avoir un endroit bien à eux pour se rassembler. Le président du festival a en effet constaté la popularité et l’achalandage à la nouvelle «zone ados», qui s’adresse spécifiquement à cette clientèle, auparavant moins desservie par le Festival, selon M. Montreuil.

La présence de nombreuses personnalités politiques au festival a également ravi l’organisation. «C’est important pour nous de les rencontrer parce qu’on peut prendre le temps de leur expliquer notre vision, ce qu’on voit pour l’avenir du festival», explique M. Montreuil. «D’avoir un contact direct avec eux, c’est important.»

De plus, l’organisation se réjouit de l’absence d’opposants aux activités de rodéos lors de cette fin de semaine. Rappelons que ce type d’activité a fait l’objet d’une controverse en avril dernier après que le professeur de droit de l’Université de Montréal Alain Roy eut commandé un rapport qui concluait que les rodéos allaient à l’encontre de la Loi sur le bien-être animal. «Alain Roy et son équipe avaient dit qu’ils ne se présenteraient pas à Saint-Tite. Il n’y a eu aucune manifestation», mentionne le président du festival.

Au cours de la fin de semaine, les festivaliers ont pu assister entre autres au Rodéo Coupe Canada, ainsi qu’aux spectacles de Renée Martel et de ses invités, de la famille Daraîche et à un hommage à Johnny Cash.

Le Festival western de Saint-Tite se poursuit jusqu’au 16 septembre prochain. Cette semaine, les festivaliers pourront profiter notamment des spectacles de Paul Daraîche, du groupe Kaïn et d’Annie Blanchard, en plus des nombreuses activités de rodéo.