La jeune Juliette et sa grande soeur Delphine Godbout sont deux membres de la famille porte-parole du Défi ski Leucan. Elles sont accompagnées sur la photo de Catherine Gélinas, agente de développement philanthropique à Leucan Mauricie-et-Centre-du-Québec, de David Bélanger, président d’honneur et directeur général de la Caisse des Trois-Rivières, ainsi que de l’ambassadeur de Leucan Pascal Guité.

Un Défi ski Leucan plus populaire

SHAWINIGAN — Leucan Mauricie-et-Centre-du-Québec tenait samedi au centre de ski Vallée du parc la 8e édition de son Défi ski. Afin d’augmenter le nombre de participants, les organisateurs proposaient cette année une formule renouvelée. Et ils peuvent dire mission accomplie.

«Nous avons presque doublé le nombre de participants par rapport à l’an passé. Nous avions en 2017 92 participants alors que cette année, nous en avons 161 dans 43 équipes», lance Catherine Gélinas, agente de développement philanthropique à Leucan Mauricie-et-Centre-du-Québec. «Nous avons une majorité cette année de nouvelles équipes.»

Cette recrudescence du nombre de participants s’explique par plusieurs facteurs. Afin d’offrir la possibilité à davantage d’enfants et de jeunes d’y participer, les skieurs et planchistes doivent faire une descente à l’heure durant 8 heures au lieu de 12 heures. Cela permet au Défi ski de se terminer plus tôt en soirée.

«Nous avons aussi ajouté des défis supplémentaires. Les participants doivent faire une descente à l’heure et aussi un défi à l’heure», précise Catherine Gélinas.

«Il y a plein d’activités à faire et ça bouge. On est allé chercher beaucoup de participants avec ça.»

La 8e édition du Défi ski Leucan a connu une forte hausse du nombre de participants.

Davantage de compétiteurs signifie bien sûr que la cagnotte remise à Leucan sera plus importante. Les participants ont pu collectivement amasser 71 101 $.

La jeune Juliette Godbout, 6 ans, témoigne que ces sommes permettent d’aider les enfants qui sont comme elles atteints du cancer. La jeune fille au sourire espiègle est en traitement pour guérir un lymphome lymphoblastique de type B. Bénéficiant des services de Leucan, elle a accepté de devenir avec ses sœurs et ses parents la famille porte-parole de l’événement.

Lorsqu’on demande à Juliette pourquoi c’est important d’aider les enfants malades, elle répond tout simplement: «pour les guérir».

Entre deux descentes, son père confie que l’aide de Leucan a été grandement appréciée dès l’annonce du diagnostic. «Dès la première semaine de traitements à Sainte-Justine, on a été pris en charge par Leucan. Au courant des traitements, on est invité à des activités pour les familles touchées par la maladie. Ça nous donne l’occasion de nous changer les idées et d’avoir une vie normale», souligne Marc-André Godbout, le père de la petite Juliette.

Ce qui est aussi très important pour M. Godbout, c’est que les services de Leucan permettent à sa fille d’avoir une vie d’enfant comme tous ses autres camarades. «Elle n’avait pas 5 ans lorsque les traitements ont commencé. Sa vie d’enfant a été mise sur pause un petit moment », ajoute-t-il en précisant que sa fille va beaucoup mieux et que les traitements se terminent bientôt.

Les députés libéraux de Trois-Rivières et de Champlain, Jean-Denis Girard et Pierre Michel Auger, ont participé au Défi ski Leucan. On les voit avec la mascotte de Leucan.

Les employés de Desjardins de la région étaient nombreux à prendre part au Défi ski Leucan. Le président d’honneur de cette année, David Bélanger, qui est aussi le directeur général de la Caisse des Trois-Rivières, a su mobiliser ses collègues pour la cause. Ils étaient donc une soixantaine de Desjardins à dévaler les pistes.

«L’implication de Desjardins était financière, mais aussi humaine. Les gens de Desjardins ont amassé finalement plus d’argent que ce que le mouvement met», affirmait M. Bélanger. «De voir les employés embarquer, nous en sommes très fiers.»