Le Nouvelliste
On aperçoit ici une partie de la Grande Muraille de Chine derrière la globe-trotteuse Lydiane St-Onge.
On aperçoit ici une partie de la Grande Muraille de Chine derrière la globe-trotteuse Lydiane St-Onge.

Un défi pour la recherche sur le cancer

Brigitte Trahan
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — La globe-trotteuse d’origine trifluvienne Lydiane St-Onge arrive d’un voyage en Chine qui lui a permis de parcourir à pied 70 des 8000 kilomètres et plus de la Grande Muraille de Chine.