De gauche à droite: Guylaine Perron du Fonds Mauricie, Annie Beaudoin de Bonbon Multitude, Yves Germain du bar-billard l’Abasie, Lydia Brunel de Coureurs des champs, Michel Gastineau de la Boulangerie des Trois-Rivières et Marie-Line Sauvé d’IDÉ Trois-Rivières.

Un coup de pouce aux commerçants du bas du Cap

Trois-Rivières — Des entreprises du bas du Cap pourront bénéficier d’un projet-pilote mis en place par l’organisme Fonds Mauricie et visant à les aider à développer leur plein potentiel pour bonifier les affaires et du même coup solidifier leur implantation dans ce secteur de la ville. Si les résultats obtenus s’avèrent satisfaisants, le projet «Qualité commerce» pourrait bien se déployer dans divers secteurs de la ville pour aider d’autres commerçants.

L’objectif de «Qualité commerce» est d’abord d’accompagner les entreprises dans la réussite de leurs objectifs, explique Guylaine Perron, directrice générale de Fonds Mauricie. Ainsi, à travers un processus de plusieurs mois, les commerces seront d’abord visités par des clients mystères, mais également par le public en général qui sera par la suite invité à remplir un questionnaire en ligne afin d’évaluer leur expérience dans le commerce. Une fois ces données compilées, un rapport étoffé sera présenté aux commerçants, et de l’accompagnement leur sera fourni pour établir un plan d’action afin d’améliorer les façons de faire et de rencontrer les objectifs de chacun des commerces.

«L’objectif est vraiment d’avoir les bons outils pour se développer et garder les commerces dans notre secteur», résume Mme Perron.

Quatre commerces ont été approchés pour ce projet-pilote, soit le bar-billard l’Abasie, la Boulangerie des Trois-Rivières, tous deux sur la rue Fusey, de même que le commerce Bonbon Multitude et le traiteur et restaurant éco-responsable Coureurs des Champs, tous deux sur le boulevard Sainte-Madeleine.

Pour parvenir à ses objectifs avec ce programme, Fonds Mauricie s’est entouré de partenaires, dont Innovation et développement économique Trois-Rivières, le consultant Patrice Tardif de même que la Démarche de revitalisation des premiers quartiers. Un partenariat qui a notamment été salué par le nouveau maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche, qui a profité de cette annonce pour faire son premier discours en public à l’occasion d’un événement de presse. Lui qui dit avoir particulièrement à coeur la revitalisation du bas du Cap s’est dit très touché par la symbolique de faire de cette annonce sa première conférence de presse à titre d’élu.

Pour Annie Beaudoin, propriétaire de Bonbon Multitude, ce projet signifie un bon coup de main pour cette entrepreneure qui a établi son commerce sur le boulevard Sainte-Madeleine il y a maintenant quatre ans. Elle compte bénéficier de cette aide pour développer divers aspects de son entreprise. «Ça peut être par exemple l’amélioration du développement web. Je compte bientôt lancer un site Internet, mais avec de l’aide pour améliorer l’outil c’est encore mieux. Ce n’est pas toujours évident de se concentrer sur le développement des affaires quand nous sommes entrepreneurs, car on travaille tout le temps dans le commerce donc le temps vient parfois à manquer. C’est vraiment un beau projet», croit-elle.

Les clients qui fréquenteront ces commerces dans les prochains mois seront invités à remplir un questionnaire en ligne et courront également la chance de remporter des prix de ces commerçants en acceptant de participer à l’étude. Un programme semblable est déjà déployé dans cinq commerces du centre-ville de Trois-Rivières. Un investissement de 12 000$ sera nécessaire pour fournir cette aide aux commerçants.

Les personnes ayant visité ces commerces et souhaitant participer à l'étude peuvent le faire à ces adresses.