On retrouve sur la photo: Martine Fortin, directrice générale du Complexe équestre, Hélène Laverdière, présidente de l’Association québécoise de Reining (AQR), Mike Power, directeur exécutif de l’AQR, et Mike Hancock, président de la National Reining Horse Association.

«Un complexe cinq étoiles»

BÉCANCOUR — Le Complexe équestre Bécancour est l’hôte d’un grand événement ce week-end, soit le Derby de l’Association québécoise de Reining. Cette compétition est la finale de Est du Canada en vue de la finale mondiale en fin d’année qui aura lieu à Oklahoma aux États-Unis. Or, les installations ont vite séduit les dirigeants de l’association qui existe depuis 43 ans.

«C’est un cinq étoiles. Il n’y a rien de comparable au Québec. On fait cinq compétitions par année et l’an prochain, on va en faire quatre à Bécancour et une à Sorel», a déjà fait savoir le directeur général de l’organisme, Mike Power. «Le complexe équestre, tout le monde commence à en parler partout», se plaît à signaler la directrice générale, Martine Fortin.

Pas moins de 215 cavaliers et de nombreux visiteurs sont attendus à Gentilly d’ici le 1er septembre. Parmi eux, on note la présence exceptionnelle de Mike Hancock, président de la National Reining Horse Association, qui est un regroupement de 28 pays.

«Il n’est jamais venu au Canada auparavant pour assister à un événement de ce type et il se déplace pour voir les installations du Complexe de Gentilly. Nous en sommes très fiers», a commenté la directrice des communications et tourisme à la Ville de Bécancour, Marie-Michelle Barette.

Quant au reining, il s’agit d’une épreuve jugée qui fut instaurée afin de démontrer l’habileté d’un cheval de type «travail de ranch» à l’intérieur d’un manège de compétitions.

«C’est une discipline équestre qui consiste à faire des patrons prédéterminés. On est chapeauté par une association américaine, le National Reigning Horse Association», explique Mike Power.

Samedi, des chevaux en seront à leur première compétition. «On invite la population à venir voir ça. C’est quelque chose qui est quand même hors de l’ordinaire. Tout le monde pense que les chevaux, c’est juste le rodéo ou les sauteurs, mais il y a d’autres disciplines dans l’équestre», a-t-il conclu.