Un col blanc suspendu 100 jours

Shawinigan — La Ville de Shawinigan vient d’imposer une sanction exemplaire à un membre du Syndicat des cols blancs. En décembre, le comité exécutif a autorisé une suspension sans rémunération de 100 jours à cet employé.

La résolution protège son identité et n’en dit pas davantage, sinon qu’elle suit une recommandation du Service de ressources humaines.

Styve Morand, président du Syndicat des cols blancs de la Ville de Shawinigan (CSN), confirme que la personne visée fait partie de son unité d’accréditation.

Le porte-parole syndical demeure très prudent dans cette affaire. Il n’a pas voulu donner de détails sur les faits reprochés. Il laisse toutefois entendre qu’il ne s’agit pas d’un incident isolé.

«Ce sont des choses qui se sont accumulées au fil des années», mentionne M. Morand. «La personne avait déjà été suspendue. Les fautes ont été répétées et reconnues.»

Il semble qu’à l’origine, la Ville de Shawinigan s’orientait vers le congédiement de cet employé. Le syndicat serait parvenu à réduire cette sanction à une suspension de 100 jours, confirmée par le comité exécutif à sa séance du 10 décembre. En principe, ce col blanc doit donc revenir au travail au printemps.

La Ville de Shawinigan n’a voulu émettre aucun commentaire sur cette histoire.