Dominic Boisvert estime que cette intersection est dangereuse depuis le déplacement du panneau d’arrêt. Il a lancé une pétition pour que le ministère des Transports apporte des modifications.
Dominic Boisvert estime que cette intersection est dangereuse depuis le déplacement du panneau d’arrêt. Il a lancé une pétition pour que le ministère des Transports apporte des modifications.

Un changement de signalisation qui suscite l’inquiétude à Yamachiche

YAMACHICHE — Le déplacement d’un panneau d’arrêt à l’intersection du boulevard Duchesne et de la rue Sainte-Anne (route 138), à Yamachiche, suscite l’inquiétude. Dominic Boisvert estime que c’est carrément dangereux et il a décidé de lancer une pétition pour que le ministère des Transports apporte des modifications.

«C’est dangereux de la façon que c’est fait. Ils ont mis la ligne d’arrêt plus loin que le stop. Quand les gens arrivent à la ligne, ils ne voient pas le stop, alors ils continuent», déplore M. Boisvert.

Le panneau d’arrêt sur le boulevard Duchesne, du côté nord de la rue Sainte-Anne, a été déplacé il y a quelques semaines. Il était auparavant situé au milieu du boulevard.

La municipalité de Yamachiche a demandé au ministère de le changer de place parce que des véhicules - particulièrement des camions lourds - l’accrochaient régulièrement en tournant. Mais voilà qu’il a été installé plusieurs pieds avant l’intersection alors que la ligne d’arrêt est située à la jonction de ces deux artères fort achalandées.

Le propre fils de M. Boisvert a eu un accident à cet endroit pas plus tard que vendredi dernier. Un accident mineur heureusement. «J’y avais pensé avant, mais l’accident de mon gars m’a décidé à lancer la pétition. Avant qu’il arrive un accident plus grave...», souligne-t-il.

En attendant les autorités sur la scène de l’accident, vendredi, le même scénario a failli se produire à deux autres reprises à l’intérieur de 30 minutes, raconte Bryan Boisvert.

Dominic Boisvert espère amasser 1000 signatures avec cette pétition qu’il est possible de signer sur le site internet change.org. Lundi après-midi, quelque 600 personnes l’avaient signée.

Il compte la faire parvenir au ministère des Transports, François Bonnardel, ainsi qu’à son député, Simon Allaire.