Les parents d’étudiants ainsi que toutes les personnes impliquées dans la réalisation du calendrier étaient présents lors du dévoilement à l’auditorium Gilles-Richard de l’école secondaire Chavigny. Sur la première rangée: Michel Gagnon, enseignant en photographie au centre de formation professionnelle Bel-Avenir, Marie-Ève Auger, enseignante à l’École en fleurs, Dany Martin, directeur adjoint de l’école secondaire Chavigny, Chantale Caron, éducatrice spécialisée à l’École en fleurs et Danielle Paillé, enseignante à l’École en fleurs. Ils sont entourés des élèves de l’École en fleurs et de deux photographes de Bel-Avenir.

Un calendrier pour épanouir l’École en fleurs

TROIS-RIVIÈRES — Les étudiants de l’École en fleurs à l’école secondaire Chavigny se sont pourvus de leurs plus beaux atours pour réaliser un calendrier à leur image. Ce dernier, réalisé en collaboration avec les étudiants en photographie au centre de formation professionnelle Bel-Avenir, a été dévoilé au public mercredi.

L’École en fleurs, qui a pour vocation d’enseigner à des jeunes qui ont des besoins particuliers, a décidé de ce lancer dans un tel projet pour développer l’estime de soi et l’autodétermination des élèves de l’école. «Nous voulions mettre nos élèves en valeur à notre façon. Cette initiative leur a fait vivre toutes sortes de moments émouvants en plus de développer considérablement leur capacité à faire des choix. À la fin de l’activité, ils ont découvert qu’ils sont de belles personnes», mentionne l’enseignante de l’École en fleurs Marie-Ève Auger.

Lors de l’activité, les étudiants devaient se mettre sur leur 31 avec l’aide de la costumière de l’école, Sonia Groulx, qui a pris soin de les laisser choisir l’habit qu’ils voulaient pour leur photo. Elle a ensuite ajusté les costumes de façon à ce qu’ils soient parfaits pour chacun des étudiants. «Lorsque je collaborais avec eux dans le choix de leur costume pour la photo, je sentais que j’aidais ces jeunes à se déployer», mentionne la costumière.

C’est le 22 mai que les élèves se sont rendus dans les studios de photographie de Bel-Avenir pour y prendre la pose devant les futurs photographes. Selon le directeur adjoint de l’école secondaire Chavigny, Dany Martin, la chimie a tout de suite opéré entre les deux groupes. «Au départ, les étudiants de Bel-Avenir étaient nerveux de faire affaire avec cette nouvelle clientèle. Cependant, dès que les photos ont commencé à être prises, la collaboration était magique entre eux et nos élèves.» Un montage a même été effectué pour montrer aux parents des jeunes étudiants de l’École en fleurs l’ambiance de joie qui régnait lors de cette journée.

D’ailleurs, selon tous ceux et celles qui y ont été impliqués, cette initiative a été d’un grand apport pour les étudiants de l’École en fleurs. «À partir d’un certain moment dans le processus, nous n’avions plus l’impression de travailler avec des jeunes qui ont des besoins particuliers. Nous étions devant des êtres autonomes qui étaient heureux de se faire prendre en photo par des professionnels», ajoute Mme Auger.

Les élèves se sont eux-mêmes sentis choyés de s’impliquer dans le projet. «Pendant que je choisissais mon habit et que je me faisais photographier, j’ai senti que les gens me faisaient confiance. Ça m’a rendue très heureuse», confie la jeune élève de l’école Mélodie. Pour le calendrier, elle a revêtu une robe fleurie qui était sa pièce préférée du costumier de Chavigny.