Manon Lavoie

Un besoin à combler

Ralentir et prendre du temps pour soi. Ça sonne doux à l'oreille mais également quasi irréaliste pour beaucoup d'entre nous. Pourtant, il n'y a qu'un pas entre le désir et l'action selon Manon Lavoie, fondatrice de M comme Muses, qui signe son premier livre Créer le meilleur de soi aux Éditions Druide. Un tout petit pas. C'est d'ailleurs pour inciter les gens à franchir ce saut de puce, en particulier pour les femmes, que la coach certifiée en créativité et en psychologie positive a regroupé dans ce livre plusieurs techniques qu'elle utilise dans les ateliers et rencontres privées qu'elle offre.
«C'est parti de l'envie de partager ce en quoi je crois. Je me suis rendu compte que plusieurs personnes, entre autres aux États-Unis, dont j'aime fondamentalement le travail, proposaient une approche dont  je trouvais que, personnellement,  il manquait une étape. Il n'y avait aucun livre qui proposait ce en quoi je crois dans sa totalité», explique la femme qui a grandi dans le secteur Cap-de-la-Madeleine.
Au confluent de plusieurs courants, son approche consiste à faire le calme en soi pour devenir l'artiste de sa propre vie et intègre les concepts de la psychologie positive. «La créativité est l'outil par lequel on vient intégrer des notions de pleine conscience et de psychologie positive où on cultive le bien-être.»
Pas de panique à la vue du mot créativité. Nul besoin d'être sur les traces de Rodin ou dans le sillon de Picasso pour utiliser les outils que propose Manon Lavoie. «Le livre est un allumeur de prise de conscience. Tu peux ne pas faire aucun projet proposé dans le livre, juste le lire. Si ça t'amène juste à réfléchir sur ce que tu aimais faire et pourquoi tu ne le fais plus, ce sera un pas. Ça peut être tellement de choses. La notion de talent n'a pas son importance du tout, le but c'est de renouer avec ce qu'on aime», explique-t-elle en ajoutant que la technique intuitive permet autant à l'artiste chevronné qu'à celui qui dit «ne pas savoir dessiner une pomme» d'y trouver son compte, sans planification, en y intégrant des réflexions personnelles.
Pas besoin non plus d'avoir beaucoup de temps à sa disposition pour appliquer ce qu'elle propose. «Trop souvent on a la pensée du tout ou rien. L'important c'est de l'intégrer à petites doses dans notre quotidien et que ce soit cohérent avec notre réalité. La créativité ne se passe pas juste du moment où on travaille avec nos mains. Les moments d'attente ou ceux qu'on passe à faire la vaisselle peuvent devenir plus plaisants. Pour ma part, par exemple, je fais la vaisselle avec des livres audios ou des podcasts qui m'inspirent donc, je prends du temps pour moi à travers mes responsabilités.»
Pour couronner ces deux années consacrées à la préparation de son ouvrage, son livre s'est faufilé à la neuvième position du palmarès des ventes Renaud Bray-Archambault. «Après même pas une semaine! Ça me fait tellement chaud au coeur. Depuis mercredi, les libraires n'avaient même pas le temps de sortir les livres de la boîte qu'ils étaient tous réservés. Je pense que ça répond à un besoin de revenir vers soi et de ralentir», se réjouit la mère de trois enfants.
Il est possible d'en apprendre davantage sur son site internet mcommemuses.com.