Desjardins verse 465 000$ pour participer au projet de développement de Ski La Tuque. Sur la photo: Pierre-David Tremblay, maire de La Tuque, Hélène Pelletier, directrice aux infrastructures d’accueil, centre de ski et projets municipaux, Johann Thiffault, directeur général de la Caisse Desjardins La Tuque et Robert Ayotte, président de la Caisse Desjardins La Tuque.
Desjardins verse 465 000$ pour participer au projet de développement de Ski La Tuque. Sur la photo: Pierre-David Tremblay, maire de La Tuque, Hélène Pelletier, directrice aux infrastructures d’accueil, centre de ski et projets municipaux, Johann Thiffault, directeur général de la Caisse Desjardins La Tuque et Robert Ayotte, président de la Caisse Desjardins La Tuque.

Un appui de taille pour Ski La Tuque: Desjardins verse 465 000 $ pour le projet de développement 

La Tuque — L’important projet de développement de Ski La Tuque évalué à près de 2,3 M$ a reçu un appui de taille de Desjardins. Un partenariat de 465 000 $ a été annoncé, lundi, par la Ville de La Tuque et l’entreprise. En échange de cette contribution, Desjardins verra son nom à plusieurs endroits dans le centre municipal de ski. D’ailleurs le nouveau sous-bois qui accueille les skieurs depuis quelques semaines a été baptisé au nom de l’entreprise.

«L’équipe de Desjardins est très fière de s’associer à Ski La Tuque pour la réalisation de ce très beau projet collectif dont va bénéficier l’ensemble de la population latuquoise. Nous avons la chance d’avoir à La Tuque une infrastructure formidable à quelques pas du centre-ville, alors c’est important pour nous de la développer et de la préserver», a lancé Johann Thiffault, directeur général de la Caisse Desjardins La Tuque.

Une partie de la somme versée provient du fonds de développement de 100 millions $ pour soutenir des projets porteurs en région de Desjardins et d’autres caisses de la région de la Mauricie.

«C’est un centre de ski qui avait besoin d’un peu d’amour, et en même temps ça va permettre de le faire connaître davantage. C’est merveilleux que Desjardins s’associe avec un projet semblable. On est très fier de cette association», a indiqué Robert Ayotte, président de la Caisse Desjardins La Tuque.

Le projet de développement a permis l’aménagement d’un parc à neige l’an dernier, l’achat d’une nouvelle dameuse en janvier et depuis février, l’ouverture du nouveau sous-bois Desjardins.

Ski La Tuque souhaite ainsi répondre aux demandes des skieurs qui sont de plus en plus nombreux à apprécier ce type de piste.

Le projet permettra également de remplacer prochainement certains équipements désuets, notamment pour l’enneigement artificiel et de réparer certaines infrastructures vieillissantes.

«On va refaire le bâtiment du télésiège, et une partie du bâtiment du T-bar […] On veut aussi s’attaquer au bar. Cet été, on devrait commencer à travailler sur la terrasse extérieure qui va probablement doubler en grandeur», explique Hélène Pelletier, directrice aux infrastructures d’accueil, centre de ski et projets municipaux.

Le projet prévoit aussi des actions qui permettront de faire rayonner davantage la station de ski latuquoise hors des frontières de La Tuque pour attirer davantage de touristes.

D’ailleurs, sans avoir de chiffres exacts, on assure que l’achalandage de la présente saison est excellent. On a également fait remarquer la popularité de la passe 155 qui s’adresse aux amateurs qui résident à plus de 100 km de La Tuque.

«La passe 155 fonctionne vraiment très bien, on a même eu des gens qui viennent du Mexique cette année, c’est incroyable! On a des gens d’un peu partout […] Les gens trouvent qu’on a une qualité de glisse exceptionnelle, mais aussi un accueil extrêmement chaleureux», insiste Hélène Pelletier.

Le projet de développement de Ski La Tuque comprend également tout un volet qui permettra de développer des activités dans l’objectif d’utiliser les infrastructures pendant quatre saisons.

«Cet été, on veut développer un sentier de vélo de montagne. […] On veut travailler tout le monde ensemble pour développer de nouveaux produits. On veut développer toutes sortes d’activités», note Mme Pelletier.

«On veut faire quelque chose de complémentaire à ce qui se passe dans le milieu», ajoute-t-elle.

Le projet a également bénéficié d’un montant de 415 400 $ provenant du volet I du Programme de soutien aux stratégies de développement touristique (PSSDT) du ministère du Tourisme dédié au tourisme hivernal, d’une aide de 300 000 $ accordée par le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation dans le cadre du Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR) et d’une somme de 150 000 $ octroyée par le conseil d’agglomération de La Tuque dans le cadre du Fonds de développement des territoires (FDT).