Les visiteurs se faisaient rares ce week-end lors de la 6e édition de l'Éco-Salon du lac Saint-Pierre.

Un 6e Éco-Salon du lac Saint-Pierre difficile

Malgré une campagne publicitaire plus importante cette année, la 6e édition de l'Éco-Salon du lac Saint-Pierre n'aura pas attiré beaucoup de visiteurs à la Bâtisse industrielle de Trois-Rivières. Environ 1000 personnes seulement ont visité le salon de trois jours dédié à la protection de l'environnement et à la biodiversité du lac Saint-Pierre, lieu élevé au rang de réserve mondiale de la biosphère par l'UNESCO.
«Ça n'a pas été facile», lance d'entrée de jeu Marcel Binet, le président des Productions l'Envol du grand héron bleu, l'organisme derrière l'événement. Vendredi, jour de tempête, seulement une vingtaine de visiteurs ont franchi les portes de l'Éco-Salon, une journée à oublier selon M. Binet.
Le lendemain, les organisateurs ont noté près de 400 entrées, un peu moins que dimanche. «La tempête de vendredi nous a fait mal. Et on croit que les Jeux olympiques, la Saint-Valentin et le beau temps du week-end n'ont pas aidé par la suite», estime M. Binet, déçu que la campagne publicitaire plus importante cette année n'ait pas permis d'attirer plus de visiteurs à cet événement sous la présidence d'honneur de la ministre des Ressources naturelles du Québec, Martine Ouellet.
Heureusement, un soutien financier de Patrimoine Canada permet à l'événement de faire ses frais. Bien que le week-end n'était pas le meilleur pour tenir un événement intérieur, les organisateurs de l'Éco-Salon n'ont pas beaucoup de choix de dates, les grands événements ayant priorité.
En 2015, le même week-end est encore celui de la fête des amoureux. «D'année en année, on se pose beaucoup de questions sur le salon. On ne sait pas si on va avoir un soutien financier en 2015 aussi important», précise M. Binet. «Nous avons le goût de continuer, mais les gros événements ont la priorité sur le choix des dates.»
La 6e édition de l'Éco-Salon du lac Saint-Pierre proposait plusieurs activités en lien avec l'art, la biodiversité et la protection de l'environnement. Les visiteurs pouvaient assister à des conférences, dont une de David Ainsworth de l'ONU, à des séances d'improvisation artistique, à un concours de peinture faciale, à un rallye éducatif en plus d'assister aux présentations de documentaires.
Samedi soir, les visiteurs étaient aussi conviés à assister à un défilé de mode de vêtements écologiques organisé par les étudiants du programme de Commercialisation de la mode du Collège Laflèche de Trois-Rivières.
De plus, des étudiants en Gestion hôtelière de ce collège ont aussi participé à l'Éco-Salon notamment en préparant des plats. «C'était génial. Notre mission est de faire connaître la faune et la flore ainsi que de donner une tribune aux gens pour dire ce qu'on fait de bien et non pour critiquer sur ce qu'on ne fait pas», ajoute M. Binet.