La tuerie de l’Halloween survenue à Québec a ravivé des craintes chez des personnes dont un proche a des problèmes de santé mentale et a déjà été agressif ou violent.
La tuerie de l’Halloween survenue à Québec a ravivé des craintes chez des personnes dont un proche a des problèmes de santé mentale et a déjà été agressif ou violent.

Tuerie de Québec et santé mentale: en fait-on assez pour prévenir d’autres drames?

Matthieu Max-Gessler
Matthieu Max-Gessler
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — La nuit d’horreur qu’a vécue la ville de Québec, le soir de l’Halloween 2020, a choqué la province, mais elle a aussi ravivé des craintes chez des personnes dont un proche a du mal à rester en contact avec la réalité, en raison de la santé mentale, et dont le comportement est régulièrement agressif, voire violent. La sordide agression commise par Carl Girouard, qui aurait tué deux personnes et en aurait blessé cinq autres à l’aide d’un sabre japonais, pousse à se demander: combien de temps avant qu’un nouveau drame se produise? Mais surtout, que faire pour l’éviter?