Le conseil de ville de Trois-Rivières est désormais télédiffusé et webdiffusé.

Une première réussie et courue

TROIS-RIVIÈRES — La première télédiffusion et webdiffusion du conseil municipal de Trois-Rivières, mardi soir dernier, aura finalement connu beaucoup de succès. Outre des chiffres très intéressants quant au nombre de spectateurs en ligne pour assister à cette séance, les commentaires qui parviennent aux élus depuis mardi soir ne sont que positifs.

«On entend que du positif. Nous avons eu beaucoup de commentaires et on constate que ça intéresse beaucoup les gens. Il faut croire que c’était attendu de la population», indique la conseillère municipale à l’origine du projet, Mariannick Mercure.

D’ailleurs, il n’aura fallu que quelques minutes mardi soir pour constater que les élus assis autour de la table recevaient des messages en temps réel par courriel ou par le biais des médias sociaux, commentant la diffusion de la séance du conseil. On a d’ailleurs pu constater que certains élus adaptaient le déroulement de la soirée en fonction de ces commentaires, notamment en portant une attention plus importante pour parler plus près du micro, au bénéfice des spectateurs.

Au total, ce sont 845 personnes qui se seront branchées, pour écouter en totalité ou en partie, la diffusion de cette séance sur la chaîne YouTube de la Ville de Trois-Rivières. «C’est un bon début. Évidemment, c’était une première fois et ça a suscité beaucoup de curiosité. On ne s’attend peut-être pas à ces chiffres-là à chaque fois, mais c’est une bonne première», constate Yvan Toutant, porte-parole au cabinet du maire.

Par ailleurs, la retransmission sur les ondes de NousTV et MAtv par le câblodistributeur Cogeco, qui a obtenu le contrat pour diffuser les séances, a également été suivie par plusieurs téléspectateurs, bien qu’il soit pour le moment impossible de calculer le nombre réel. En effet, la chaîne locale de Cogeco n’est soumise à aucun système de pointage permettant de connaître les cotes d’écoute.

Toutefois, avec plus de 60 000 abonnés dans la région et des études qui révèlent qu’environ une personne sur trois écoute à l’occasion le canal local, Cogeco estime qu’un potentiel de 20 000 téléspectateurs pourraient regarder la diffusion du conseil municipal.

«On sait que dans les autres régions où nous diffusons la séance du conseil municipal local, c’est très regardé. Nous le savons de par les retours et les commentaires que nous avons de nos téléspectateurs. Pour nos chaînes locales, il s’agit très souvent de la deuxième émission la plus populaire», signale Suzy Walsh, directrice de la programmation de NousTV en Mauricie.

Par ailleurs, grâce à un partenariat avec Vidéotron, les téléspectateurs de MAtv peuvent également avoir accès à la diffusion du conseil municipal.

La première séance s’étant en général bien déroulée, quelques ajustements seront tout de même à faire au cours des prochaines semaines, dont la sonorisation et l’importance de sensibiliser les élus à ouvrir leur micro individuel lorsqu’ils prennent la parole, note Mme Walsh.

Par ailleurs, les caméras utilisées lors de la première séance feront rapidement place à des caméras fixées au plafond et commandées à distance par le réalisateur.

«Nous avons manqué de temps pour recevoir à temps le matériel nécessaire à l’installation de ces caméras, étant donné le court délai prévu au contrat pour commencer la télédiffusion. Le matériel a été commandé et nous sommes en attente de sa livraison. Nous croyons que nous aurons encore deux ou trois séances qui seront filmées avec nos caméras actuelles, mais par la suite tout sera automatisé», ajoute Suzy Walsh.