Charlotte Barmettler (à gauche) et son équipe du Collège Ellis, ont relevé le défi de cuisiner deux repas pour quatre personnes avec moins de 18,50$.

Un exercice qui fait réfléchir chez Comsep

Trois-Rivières — Pourriez-vous cuisiner deux repas équilibrés pour quatre personnes avec seulement 18,50 $? C’est le pari que lance l’organisme de lutte à la pauvreté Comsep à des étudiants de différents niveaux ainsi qu’à la population en général. Un exercice qui mène parfois à faire des choix difficiles, des choix auxquels des centaines de personnes de la région sont confrontées chaque jour.

L’activité «Prends ma place pour une journée», qui en est à sa deuxième édition, vise à briser les préjugés et faire prendre conscience à la population de la réalité quotidienne vécue par les gens en situation de pauvreté ainsi que les analphabètes, explique la coordonnatrice de Comsep, Sylvie Tardif. Ainsi, les participants doivent, à l’intérieur d’un temps défini, planifier un repas, faire les emplettes et cuisiner deux repas équilibrés qui répondent aux exigences du Guide alimentaire canadien, le tout avec 18,50 $ en poche. Pas un sou de plus. Un budget qui a été calculé selon les réalités quotidiennes des prestataires de l’aide sociale une fois le loyer, la facture d’électricité et les autres obligations financières déduites.

«Ça appelle à la débrouillardise des participants, à faire preuve d’imagination. Mais surtout, ça nous démontre la réalité quotidienne de ce que vivent les gens en situation de pauvreté, des choix parfois déchirants qu’ils ont à faire», explique Mme Tardif. Par ailleurs, à travers le défi, certaines contraintes sont imposées aux participants, dont de devoir utiliser des produits étiquetés en espagnol ou en chinois, histoire de reproduire la réalité des analphabètes.

Lundi, ce sont des étudiants du Collège Ellis de Drummondville qui ont choisi de relever le défi. Un peu plus d’une vingtaine d’étudiants se sont lancés dans la création culinaire à l’intérieur des locaux de Comsep après être allés faire l’exercice de choisir les ingrédients, malgré un budget réduit.

«C’est un bel exercice de créativité, mais surtout je trouve que ça défait plusieurs préjugés. J’entends parfois les gens critiquer ceux qui sont pauvres, en disant que ce sont des paresseux, des «BS» qui ne font rien. Mais aujourd’hui, quand je vois toute l’énergie que ça prend pour essayer de faire des petits miracles avec pas grand-chose, ça nous fait réfléchir. J’admire ça», a indiqué Charlotte Barmettler, l’une des participantes. Son équipe avait choisi de cuisiner du porc haché avec différents légumes, en plus de concocter des sandwichs au fromage fondu. L’équipe a aussi dû intégrer un ingrédient choisi à l’aveugle, soit des haricots, à l’une ou l’autre des recettes.

Cette année, Comsep se tourne vers les étudiants de différents niveaux ainsi que la population générale, l’an dernier c’est la communauté d’affaires de Trois-Rivières qui avait été sollicitée pour participer à cette activité. Du nombre, l’équipe du bureau d’avocats Jolicoeur-Lacasse s’était rendue en finale de l’activité.

Présent pour le lancement de l’activité, lundi matin, l’avocat Philippe Gabias, qui avait pris part à cette activité l’an dernier, a témoigné à quel point l’exercice avait changé sa propre vision des choses. Il se souvient notamment avoir eu à retirer, à la caisse enregistreuse, quatre haricots verts du sac parce que sa commande ne faisait pas le poids et qu’il dépassait de quelques sous le budget fixé au départ. «Je m’étais fait un fichier Excel pour bien évaluer ce qu’on allait prendre. Je traînais ma balance dans les épiceries pour calculer chaque gramme et ne pas dépasser le budget, je regardais constamment les spéciaux. C’était aliénant à la fin. Mais moi, je l’ai vécu juste une journée et j’avais la chance de ne plus avoir à faire ce sacrifice le lendemain. De le vivre au quotidien, si on n’a pas d’organisation, de créativité, de débrouillardise et d’entraide, je crois que c’est impossible. Ça remet beaucoup de choses en perspectives», indique celui qui est aussi papa de deux jeunes enfants.

Le grand public pourra prendre part à ce défi le 25 avril à 17 h. Il suffit de s’inscrire chez Comsep en téléphonant au (819) 378-6963 ou d’écrire à comsep@comsep.qc.ca. L’inscription est au coût de 25 $.