La Ville de Trois-Rivières passe en mode «surveillance» alors que l’eau se retire doucement.

Trois-Rivières passe en mode «surveillance»

Trois-Rivières — Alors que les autorités observent une stabilisation du niveau du lac Saint-Pierre et du fleuve Saint-Laurent, la Ville de Trois-Rivières passe en mode «surveillance». Cela signifie qu’elle met fin à ses rencontres et à ses tournées quotidiennes des secteurs sinistrés, mais continue de surveiller la situation de près.

«Cet état de la situation est une bonne nouvelle pour les riverains», mentionne d’emblée la Ville de Trois-Rivières dans un communiqué publié mardi en fin de journée.

En effet, la Sécurité civile confirme que le niveau du lac Saint-Pierre et du fleuve Saint-Laurent se stabilise et va entamer une diminution progressivement dans les prochains jours avant de connaître une baisse plus significative dès le week-end prochain.

«On devrait voir des baisses des niveaux d’eau plus marquées à ce moment, mais c’est en fonction des prévisions. Nous sommes toujours à la merci de Dame nature», explique pour sa part Bernard Létourneau, porte-parole de la Sécurité civile.

Mardi, le niveau du lac Saint-Pierre se situait à 3,24 m, ce qui entraîne toujours des inondations moyennes. Au plus fort des inondations, cette mesure indiquait 3,84 m. Du côté du fleuve Saint-Laurent à Trois-Rivières, le niveau se situait mardi en fin de journée à 3,34 m, soit 9 cm en haut du seuil d’inondation.

Devant cette stabilisation et ce retrait progressif anticipé de l’eau des secteurs inondés à Trois-Rivières, la Ville prépare son opération de nettoyage. Seulement pour cette ville, 75 000 sacs de sable ont été distribués. «Les résidents sont nombreux à vouloir procéder au nettoyage de leur terrain et au démantèlement des digues», précise la Ville de Trois-Rivières. «La Ville a commencé à mobiliser ses troupes en vue du rétablissement.»

Les Trifluviens sont donc invités à déposer les sacs de sable en bordure de rue afin qu’ils soient ramassés entre le 21 et le 24 mai. Les Forces armées ont été demandées pour aider au nettoyage à Trois-Rivières. Or, leur présence n’est pas certaine.

«À ce jour, la Ville n’a toujours pas reçu de confirmation de la part des autorités militaires, mais elle assure que d’autres alternatives seront envisagées dans l’éventualité d’un refus ou d’une indisponibilité», ajoute la Ville.

Rappelons qu’au plus fort des inondations, 157 résidences ont été isolées par l’eau et une quinzaine ont été inondées à Trois-Rivières.

Ailleurs dans la région, la situation est toujours préoccupante à Louiseville, Maskinongé, Yamachiche, Batiscan et Sainte-Anne-de-la-Pérade. On retrouve dans ces villes la quasi-totalité des 1106 résidences inondées et isolées en Mauricie. D’ailleurs, 14 personnes de Louiseville et de Yamachiche sont toujours évacuées.

«Même si on constate des diminutions des niveaux des cours d’eau, il y a encore beaucoup d’eau», explique Bernard Létourneau de la Sécurité civile.