La Ville a entrepris des procédures pour obtenir la permission d'effectuer elle-même les travaux permettant de sécuriser la structure de la bâtisse Badeaux, dont la façade.

Trois-Rivières ordonne de sécuriser la façade de la bâtisse Badeaux

Inquiète de l'état de la façade de la bâtisse Badeaux, la Ville de Trois-Rivières a entrepris des procédures pour s'assurer que les propriétaires de cet immeuble situé en plein coeur du centre-ville effectuent rapidement des travaux de restauration sur la structure avant que son état ne se détériore davantage.
Si jamais les propriétaires n'obtempèrent pas aux exigences municipales, la Ville entend demander une ordonnance à la cour supérieure pour obtenir la permission de réaliser elle-même les travaux et ensuite refiler la facture aux responsables de lieux.
La résolution visant à avertir légalement les propriétaires sur les travaux à effectuer promptement a été adoptée, lundi après-midi, à l'occasion d'une séance ordinaire du comité exécutif de la Ville.
C'est en 2012 que la Ville a d'abord contacté les propriétaires de la bâtisse, construite en 1908, pour qu'ils s'affairent à rendre le bâtiment plus sécuritaire. Aussitôt, un premier chantier s'est mis en branle et la situation a été réglée avec quelques retouches. D'ailleurs, en regardant dans les fenêtres des étages supérieurs de l'édifice, on aperçoit des structures de bois qui servent à solidifier la façade.
Or, ces travaux devaient s'avérer temporaires; un nouveau chantier devait permettre de sécuriser davantage les lieux. Toutefois, malgré divers avis expédiés, la Ville demeure sans réponse des responsables de l'endroit. «À ce jour, les propriétaires n'ont toujours pas manifesté leur intention de commencer les travaux de restauration», souligne le directeur des communications à la Ville, François Roy.
En plus des missives expédiées par l'administration municipale, le rapport d'un ingénieur est également venu confirmer, en septembre 2013, que la situation devait être rétablie dans un avenir rapproché. À l'intérieur du document, il est notamment écrit que «la façade doit être réparée le plus tôt possible car il est difficile de prédire le comportement de la maçonnerie à moyen terme».
En ce qui concerne les travaux, la Ville souligne d'ailleurs que des programmes d'aide financière existent afin de supporter les propriétaires confrontés à de tels travaux.
À la Ville de Trois-Rivières, on espère maintenant que la façade de ce vieux bâtiment sera sécurisée rapidement. Le directeur des communications rappelle notamment que la bâtisse Badeaux avait été citée en exemple au moment de mettre sur pied le programme de restauration de façade des édifices du centre-ville.
Lundi, il a été impossible de joindre les propriétaires des lieux pour connaître leurs intentions.