La conseillère municipale du district des Forges, Mariannick Mercure.
La conseillère municipale du district des Forges, Mariannick Mercure.

Trois-Rivières: les résolutions sur la transparence battues

Gabriel Delisle
Gabriel Delisle
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES – La conseillère municipale du district des Forges, Mariannick Mercure, n’a pas obtenu l’appui de ses collègues du conseil municipal avec ses deux résolutions sur la transparence. La majorité des conseillers, et le maire Jean Lamarche dans un des deux votes, se sont opposés à ces résolutions après avoir discuté de la question… à huis clos.

Le projet sur la transparence de la conseillère du district des Forges a d’abord été abordé par le conseil municipal en après-midi lors de la session de travail des élus municipaux. Ce point devait être à l’origine discuté devant les journalistes, mais le maire Jean Lamarche a demandé que ceux-ci n’assistent pas aux débats.

Outrée par l’imposition du huis clos sur les résolutions sur la transparence qu’elles souhaitaient déposer, la conseillère Mariannick Mercure a quitté les discussions pour ne pas y assister.

«Pour moi, c’était le comble de l’opacité de tenir le débat à huis clos», a déclaré la conseillère du district des Forges qui tenait mordicus à ce que les élus se prononcent dès mardi sur ses propositions.

«Je vous tends véritablement la main, mais pas à huis clos.»

La Ville a par la suite justifié l’imposition du huis clos par le dépôt d’avis juridiques sur le sujet.

Rappelons que les résolutions concernant la transparence de la conseillère du district des Forges demandaient notamment que tous les procès-verbaux des comités soient publiés sur le site Internet de la Ville et que les journalistes puissent assister à l’ensemble des sessions de travail des élus.

Estimant que la transparence de la Ville est essentielle, Mariannick Mercure veut même interpeller Sonia LeBel, la ministre responsable de la réforme des institutions démocratiques.

La première résolution qui concernait la publication de documents publics a été appuyée que par les conseillers Claude Ferron, Mariannick Mercure et Denis Roy.

Le conseiller du district de Châteaudun, Luc Tremblay.

La seconde résolution sur la présence accrue des journalistes aux séances de travail a divisé les élus, forçant le maire à trancher et rejeter la résolution. Les conseillers Dany Carpentier, Pierre-Luc Fortin, Mariannick Mercure, Pierre Montreuil, Denis Roy, Claude Ferron et François Bélisle ont appuyé cette résolution battue par le vote du maire.

Tentative de ralliement et critiques

Lors de la période de questions des conseillers durant la rencontre de travail, le maire Jean Lamarche a annoncé d’emblée que la majorité des conseillers adhère aux principes de transparence avancés par Mariannick Mercure.

Les élus souhaitaient toutefois travailler avec la conseillère du district des Forges sur un nouveau projet de résolution. Jean Lamarche a aussi indiqué que si Mariannick Mercure déposait ses résolutions dès mardi soir, elles seraient battues par une majorité de conseillers. Et c’est ce qui s’est produit quelques heures plus tard.

La conseillère Sabrina Roy a imploré lors de la séance de travail des élus la conseillère Mariannick Mercure de ne pas déposer ses deux résolutions mardi soir en disant: «que ça serait bon pour le climat de travail».

«J’aurais vraiment aimé que tu aies l’ouverture de retravailler ces résolutions avec nous», a mentionné la conseillère du district de la Madeleine.

Le conseiller Luc Tremblay a publiquement dénoncé «l’attitude» de Mariannick Mercure. «Son attitude est déplorable», a-t-il soutenu en disant que plusieurs conseillers partageaient son point de vue.

François Bélisle, le conseiller de Pointe-du-Lac, a aussi demandé à Mariannick Mercure de permettre à l’ensemble du conseil de travailler avec elle sur la transparence.

«Ce n’est pas un problème de fond, c’est un problème de forme. On veut le faire ensemble. Ça ira peut-être moins vite, mais ça va aller plus loin», a ajouté le maire, Jean Lamarche.

En assemblée publique, de nombreux conseillers ont formulé les mêmes critiques à l’égard de la conseillère du district des Forges. Des élus ne souhaitent toutefois pas qu’on jette le bébé avec l’eau du bain. «On est toutefois en train de perdre le fond à cause de la forme», a affirmé pour sa part le conseiller Denis Roy.

Le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche.

«Ne pas être d’accord, c’est sain. Mais on doit le faire devant le public», a noté le conseiller Claude Ferron. «On cherche trop le consensus à tout prix.»

En terminant, le maire Jean Lamarche affirme que le conseil souhaite poursuivre ses travaux sur la transparence.