La corde à linge à poèmes est une autre façon toute trifluvienne d'aborder la poésie. On en trouve une à la Place d'armes renommée parc Yves-Boisvert le temps du Festival de la poésie 2013.

Trois-Rivières est «Ville en poésie»

Trois-Rivières est devenue lundi la première ville hors de la France à se voir attribuer le label «Ville en poésie», une étiquette qui relève de l'initiative du Printemps des Poètes et de la Fédération nationale des collectivités territoriales pour la culture.
Il faut dire que le titre correspond bien à Trois-Rivières puisqu'il est décerné aux villes ou villages qui donnent à la poésie une place prépondérante dans la vie culturelle de la place.
Jusqu'à ce jour, 63 villes ont reçu ce label, répondant du coup aux critères qui doivent être rencontrés, soit une participation au Printemps des Poètes; l'organisation d'un festival de poésie, l'affichage de poèmes dans l'espace public, la création de promenoirs poétiques et la désignation de rues ou d'établissements publics du nom de poètes.