La Ville de Trois-Rivières investira 11,2 M$ sur 36 chantiers de pavage à l’été 2020.
La Ville de Trois-Rivières investira 11,2 M$ sur 36 chantiers de pavage à l’été 2020.

Trois-Rivières: 11,2 M$ pour le pavage en 2020

Trois-Rivières — La Ville de Trois-Rivières investira de nouveau un montant de plus de 11 millions de dollars sur le pavage et la réfection de plusieurs rues au cours de l’été 2020. Le conseil municipal de Trois-Rivières a en effet entériné l’octroi du contrat permettant ces travaux, à l’occasion de la séance publique de mardi soir, qui deviendra peut-être la séance publique régulière la plus courte de l’histoire récente de Trois-Rivières.

En effet, la séance de mardi ne comptait que 25 points à l’ordre du jour, en faisant probablement la séance la moins chargée de l’histoire de la Ville depuis la fusion municipale. En temps normal, le conseil nous habituait toujours à des séances oscillant entre 60 et 100 points à l’ordre du jour à chaque 14 jours. Évidemment, le ralentissement des activités lié à la pandémie de coronavirus n’est pas étranger à cette réalité.

Malgré que le décret gouvernemental ne considère pas encore les travaux de pavage comme étant des services essentiels qui peuvent être dispensés par les villes et municipalités, la Ville de Trois-Rivières décide d’aller de l’avant dans l’octroi du contrat de 11,2 M$ pour les travaux prévus cet été, histoire d’être prête à démarrer le processus une fois que le gouvernement aura levé les mesures interdisant ce type de travaux à l’heure actuelle.

Au total, ce sont 36 chantiers routiers, dont une très grande partie prévoyant des travaux majeurs de repavage, que la Ville prévoit tenir au cours de l’été 2020. Les chantiers les plus importants se trouveront sur le boulevard Thibeau au sud de la rue Duplessis, sur la rue Des Érables, le boulevard des Forges Nord, la 6e Rue, l’avenue Réal-Proulx, la rue Saint-Joseph, le chemin Sainte-Marguerite de même que la rue Champflour.

Depuis les dernières années, le conseil municipal a choisi de faire passer le budget de pavage au-dessus de la barre des 10 M$, alors que ce budget avait déjà été de 2 à 3 millions $ par année. Selon le maire Jean Lamarche, la situation économique actuelle ne viendra pas jouer sur ce budget. «On fait le choix de maintenir ce niveau de services», indique-t-il, ajoutant que ce niveau de budget n’est désormais plus un effort, mais bien la norme.

Selon le directeur des Travaux publics, Ghislain Lachance, dès que le gouvernement permettra les travaux, la Ville sera en mesure de démarrer les chantiers pour les réaliser selon le plan prévu pour l’été 2020. Si toutefois la levée des mesures devait venir plus tardivement et que l’ensemble des travaux ne pouvait être réalisé, le budget ne sera pas abandonné, mais plutôt basculé vers l’an prochain pour s’additionner aux autres travaux prévus pour 2021.