On aperçoit Karine Petitclerc-Lapointe, Marie-Josée Routhier et Christina Lauzier autour d'un étalage représentant les produits offerts par l'achat groupé.

Quatre nouveaux projets pour mieux manger

Quatre nouveaux projets issus de la Table de concertation en sécurité alimentaire de Trois-Rivières favorisent l'accès à une alimentation suffisante et nutritive.
«Ces quatre projets auront des bénéfices importants sur la santé de notre communauté, plus particulièrement pour les personnes qui éprouvent parfois des difficultés à satisfaire leurs besoins alimentaires et nutritionnels», souligne Marie-Josée Routhier, conseillère en promotion de la santé au Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de Trois-Rivières et responsable de la Table de concertation en sécurité alimentaires de Trois-Rivières.
Ces quatre projets en sécurité alimentaire comprennent notamment l'achat groupé, qui offre à ses usagers la possibilité d'acheter de la viande àprix avantageux. «Les quelque 1650 utilisateurs de l'aide alimentaire à Trois-Rivières ont la chance, une fois par mois, d'acheter des viandes et des volailles de qualité à moindre coût qui sont offertes sur place, dans les milieux de distribution.
Il n'y a pas si longtemps, ces produits se faisaient très rares dans les distributions alimentaires. Déjà, deux des 12 distributions offrent le service d'achat groupé de viandes et de volailles. Depuis l'implantation de ce service, il y a trois mois, une cinquantaine de personnes en ont bénéficié», fait remarquer Karine Petitclerc-Lapointe, intervenante à la Ressource FAIRE (organisme qui pilote cette initiative).
Christina Lauzier, maman de deux jeunes enfants, figure au nombre des personnes qui profitent de l'achat groupé. Le mois dernier, elle a acheté quatre livres de boeuf haché et deux paquets de cuisses de poulet, le tout pour 17 $. «C'est quand même de la viande de boucherie, et comparativement à la viande d'épicerie, ça vaut la peine», témoigne-t-elle, tout en évaluant son économie à environ 40 %.
Ainsi, on peut obtenir du boeuf haché mi-maigre pour 2,37 $/la livre (ou 0,59 $ la portion), deux côtelettes de porc avec os pour 3,63 $/la livre (1,84 $/l'unité) et des cuisses de poulet à 0,75 $ l'unité. De plus, on a ajouté une variété de pâtés (saumon, mexicain, etc.)
D'ailleurs, il ne faudrait pas se surprendre de voir cette initiative faire des petits. «On commence avec les viandes. Peut-être qu'il y aura d'autres produits qui seront offerts», convient Mme Routhier. Les fruits et légumes pourraient être la phase 2 de ce projet.
Les trois autres projets en sécurité alimentaire sont le Soutien aux bénévoles des distributions alimentaires (sous la coordination des Artisans de la paix en Mauricie), les Vendredis cuistos (sous la coordination d'EBYÔN), qui sont des ateliers de cuisine proposés aux personnes qui fréquentent la Tablée populaire d'EBYÔN, et l'épicerie communautaire (sous la coordination de l'Accorderie), qui coordonne un système de livraison pour les personnes âgées et les familles monoparentales qui utilisent l'épicerie communautaire.
Ces quatre projets font partie des 13 projets issus du milieu communautaire qui ont été entérinés par le conseil municipal trifluvien et qui se partagent un financement de 1 085 848 $ provenant du Fonds québécois d'initiatives sociales. Quant à ces 13 projets, ils découlent du plan d'action du gouvernement québécois qui a pour but de lutter contre la pauvreté et l'exclusion sociale.