Le projet du District 55 prévoit trois glaces en plus d'un colisée d'environ 5000 places.

Projet de colisée: une nouvelle résolution nécessaire

À la lumière d'une rencontre avec le ministère des Affaires municipales, la Ville de Trois-Rivières devra adopter une nouvelle résolution si elle désire que le gouvernement du Québec continue de lui réserver la subvention de 26 millions $ promise pour la construction du nouveau colisée. La bonne nouvelle est que les intervenants municipaux n'auront pas besoin de s'entendre sur le lieu où sera bâti l'amphithéâtre avant d'adopter cette résolution.
Cette réunion, qui a eu lieu à Québec mardi en compagnie des fonctionnaires du ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire (MAMROT), a plu au maire Yves Lévesque, qui a semblé rassuré quant à l'intérêt du gouvernement Couillard d'appuyer la construction du nouveau colisée.
«C'était une rencontre très positive. J'ai bien aimé la tournure de la discussion. Ce que les gens veulent, c'est que nous ayons notre projet, et ce, dès que la Ville va choisir l'emplacement (de l'amphithéâtre) selon nos attentes.»
Une technicalité forcera toutefois le conseil municipal à adopter une nouvelle résolution afin de garder le projet en vie. Puisque le nouvel aréna ne verra pas le jour au Complexe sportif Alphonse-Desjardins, comme il était prévu à l'origine, le projet n'existe pas dans les cahiers du gouvernement.
«Au niveau légal, il faut passer une résolution pour confirmer que nous voulons cet argent, parce que pour l'instant, il n'y en a pas de dossier. Ce qui est intéressant, c'est qu'on nous a confirmé que l'argent est toujours là», explique M. Lévesque.
Cette nouvelle résolution sera assurément adoptée lors de la séance du conseil municipal du 18 août, la première suivant les vacances estivales.
À l'origine, le vote afin de déterminer l'emplacement du nouveau colisée devait avoir lieu le 16 juin, mais avait été reporté puisqu'une analyse plus approfondie du dossier par les conseillers s'imposait. Or, rien n'assure que cette décision sera prise le 18 août.
Une structure à valider
Si le mode de construction et d'opération de l'amphithéâtre à l'UQTR répond à toutes les demandes de la Ville, des détails restent à peaufiner afin de savoir si le projet du District 55, au pied du pont Laviolette, est admissible auprès du ministère des Affaires municipales.
«Tout dépendra de la structure que nous allons adopter. Est-ce que ce sera un organisme sans but lucratif? De quelle façon sera-t-il formé? Le gouvernement ne peut pas subventionner une entreprise privée. Nous allons voir qu'est-ce qui correspond aux critères du ministère et nous allons statuer sur l'emplacement par la suite.»
«On regarde plusieurs projets à Montréal ou Laval qui se sont faits en partenariat public-privé. Mais il y a des normes à respecter au niveau du ministère. Ce que la Ville veut, c'est être locataire et non pas être responsable de l'équipement», ajoute le premier magistrat.
Cette condition est respectée par le projet de l'UQTR, la Ville se contentant de louer des heures de glaces pour les joueurs de hockey mineur. Le projet, évalué à 53 millions $, sera aussi doté d'une deuxième surface glacée ainsi que de laboratoires pour la recherche académique.
Si le nouveau colisée voit le jour au District 55, celui-ci comprendra trois glaces supplémentaires, en plus de l'aréna de près de 5000 places. Les esquisses montrent aussi qu'un centre de foires de 150 000 pieds carrés et un hôtel de 250 chambres seront construits à cet endroit.