La rue Notre-Dame-Centre au centre-ville sera l’un des onze espaces étudiés dans le cadre de cette mobilisation citoyenne.

Pour mieux rêver Trois-Rivières

Trois-Rivières — Comment peut-on rendre plus attrayante l’entrée du secteur Cap-de-la-Madeleine par le pont Duplessis, là où se trouve l’ancien magasin Canadian Tire? Quels seraient les moyens envisageables pour revitaliser le site du parc de l’Exposition? Voilà quelques-unes des questions qui seront au cœur d’une mobilisation citoyenne qui se tiendra le samedi 1er juin sous le thème «Mieux rêver Trois-Rivières».

Née d’une initiative citoyenne et non politique, l’organisation est formée d’individus et d’organismes de Trois-Rivières dont Trois-Rivières Centre, la microbrasserie Le Temps d’une Pinte, la Démarche des premiers quartiers, les Creative Mornings ainsi que des professeurs, chargés de cours et étudiants de l’UQTR. Cette mobilisation aura pour but de réunir des citoyens, mais également des artistes et des architectes afin de repenser et de réinventer onze différents espaces de la ville afin de dégager une vision collective du développement de la ville et des décisions qui devraient être prises pour y parvenir.

Ainsi, à compter de 11 h, les participants seront invités à se rendre à la microbrasserie Le Temps d’une Pinte, où ils se joindront à des équipes d’idéation collective et de cocréation qui, chacune, aura pour mission de réinventer un lieu précis de la ville. Entre 12 h et 16 h, les équipes se rendront visiter ces lieux et mettre en commun les idées. Dès 17 h, les projets seront présentés devant public à la microbrasserie, où le grand public est invité à venir y assister.

Les onze lieux à repenser ont été identifiés sur le site Internet de l’un des instigateurs de ce mouvement, l’économiste et professeur de l’UQTR Frédéric Laurin. Outre l’entrée du secteur Cap-de-la-Madeleine et le parc de l’Exposition, les participants pourront repenser l’aménagement du parc portuaire, du secteur de la sortie d’autoroute menant vers le centre-ville (les Cinq coins), de la rue Notre-Dame-Centre, du boulevard Sainte-Madeleine, du viaduc des Forges au-dessus de l’autoroute 40, du secteur compris entre le Conservatoire de musique et l’ancienne Crémerie des Trois-Rivières, de la gare de la rue Champflour, du boulevard du Saint-Maurice et du secteur du rond-point de la Couronne.

«L’idée de cet événement est de faire en sorte que l’on puisse rêver ensemble sur le comment nous voyons notre ville», commente Gena Déziel, directrice générale de Trois-Rivières Centre et membre du comité organisateur.

Frédéric Laurin rappelle pour sa part que la qualité de vie dans une ville ne peut pas se développer sans que l’on tienne compte de l’architecture, l’urbanisme, l’aménagement, le design et la beauté de l’environnement urbain.

Par ailleurs, tous les concepts et les projets seront documentés et transmis au conseil municipal. Le maire Jean Lamarche sera d’ailleurs présent, le 1er juin à 17 h, afin de s’adresser au public venu découvrir le fruit de ce travail. Il sera également possible de voter pour les meilleures idées en utilisant le mot-clé #MieuxRêver3R sur les réseaux sociaux.

«La participation des citoyens à ce type d’exercice d’idéation permet de voir le développement d’une ville ou d’un secteur à travers les yeux de ceux et celles qui l’habitent, de mieux saisir les besoins et les enjeux», ajoute Caroline Guay, coordonnatrice à la Démarche des premiers quartiers de Trois-Rivières, également membre du comité organisateur.

Il est possible de s’inscrire gratuitement à l’activité sur le site eventbrite.ca, ou tout simplement se présenter sur place le 1er juin entre 11 h et midi.