Mariannick Mercure

«On dilapide des fonds publics»: Mariannick Mercure critique le financement accordé au GP3R

Trois-Rivières — La prochaine séance du conseil municipal de Trois-Rivières risque d’être animée. Alors que la conseillère Mariannick Mercure critique la demande de subvention additionnelle de 100 000 $ déposée par le GP3R dans le cadre d’une éventuelle activité sportive hivernale, le sujet sera à l’ordre du jour de la séance de mardi pour approbation.

Mme Mercure a utilisé sa page Facebook pour réagir à la volonté du GP3R d’inscrire une course d’hiver à sa programmation habituelle. Fidèle à son habitude, la conseillère du district des Forges ne prend pas de détour pour exprimer sa réflexion sur le sujet.

«Jusqu’où allons-nous aller pour stimuler la sacro-sainte croissance économique? Ça me fait mal au coeur qu’on sous-finance notre réseau de transport en commun depuis des années, prétextant manquer de moyens financiers, mais qu’on dilapide ainsi des fonds publics, particulièrement à l’ère de l’urgence climatique. Quand est-ce qu’on va se lever debout et dire: ça suffit!?!»

Selon Mme Mercure, Trois-Rivières accorde déjà 1,52 million de dollars annuellement au GP3R, soit 1,2 million de dollars en subventions et en services et 320 000 $ en travaux d’asphaltage et de murets.

«Et bon an, mal an, ce montant ne cesse d’augmenter», écrit Mme Mercure.

Le Nouvelliste n’a pas été en mesure de parler directement à Mme Mercure afin d’avoir davantage de précisions quant à sa déclaration. Jean Lamarche précise toutefois que la demande de financement de 100 000$ rattachée à un événement hivernal du GP3R servirait à animer le centre-ville et non pas à organiser des courses.

«Durant la campagne électorale, j’ai dit que j’étais en faveur d’un événement d’hiver. Prendre un événement sportif et accoler une animation avec le centre-ville et avec l’Amphithéâtre, pour moi, c’est une formule qui mérite d’être mise à l’essai», mentionne le maire de Trois-Rivières, qui n’avait pas les chiffres en mains pour valider le montant de 1,52 million de dollars avancé par Mariannick Mercure.

Le maire Lamarche confirme que le GP3R a présenté son projet à la Ville et que la demande de subvention de 100 000 $ sera à l’ordre du jour de la séance de mardi.

«Un événement rassembleur d’hiver, j’y tiens. La formule proposée par le GP3R permet de le faire en partenariat avec la Corporation des événements et le FestiVoix», ajoute M. Lamarche.

Selon lui, ce montant de 100 000 $ est comparable à celui versé aux défuntes Nuits polaires. Et pour ce qui est des récriminations de Mariannick Mercure concernant le sous-financement du transport commun, Jean Lamarche préfère passer son tour.

«Mme Mercure peut commenter, mais je ne suis pas obligé de commenter chaque fois.»

Si Jean Lamarche limite ses commentaires concernant les propos de Mariannick Mercure, Michel Cormier réagit brièvement, mais très clairement face à ceux-ci.

«Je ne trouve pas ça correct. Qu’elle en parle au conseil avant d’établir des choses semblables», mentionne M. Cormier, conseiller municipal et membre du conseil d’administration du GP3R.