Le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche.
Le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche.

Occupant du nouveau Colisée: une décision au prochain conseil municipal

Trois-Rivières — Les différents scénarios concernant le futur occupant du nouveau Colisée de Trois-Rivières ont été présentés aux élus trifluviens mercredi, qui devront prendre une décision lors de l’assemblée du conseil municipal du 17 décembre prochain.

«Nous avions une rencontre de la commission qui me permettait de présenter les différents scénarios. L’accueil a été très, très bon. Les gens ont de l’intérêt pour le Colisée qui est une nouvelle infrastructure pour la ville. Mardi prochain, nous déterminerons quelle option sera retenue», a déclaré le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche, à la sortie de cette rencontre qui réunissait la plupart des conseillers municipaux. «La rencontre d’aujourd’hui était consultative, ce n’est pas ici que nous prenons des décisions.»

Le maire n’a pas voulu détailler les options qui sont actuellement sur la table et qui ont été présentées aux conseillers municipaux présents. Il ne souhaite de plus pas dire combien de scénarios sont étudiés par la Ville. «Il y en a quelques-uns sur la table», s’est-il contenté de dire alors qu’il était questionné par les journalistes qui l’attendaient à la sortie de cette rencontre. 

Les derniers mois l’ont démontré, le conseil municipal actuel peut être divisé sur certaines questions. Or, le maire Jean Lamarche ne croit pas que le débat sur le futur occupant du Colisée déchire les élus. «Je pense que la réception est bonne. Le conseil a reçu chacune des propositions de façon favorable. Choisir c’est renoncer, mais je pense qu’au niveau du conseil on semble avoir une bonne entente à ce sujet», estime le maire de Trois-Rivières. 

Par ailleurs, le maire se dit emballé quant à la possibilité d’avoir une franchise de la ECHL affiliée au Canadien de Montréal et d’avoir un camp d’entraînement du Canadien et un match préparatoire de la LNH à Trois-Rivières. 

«Le Canadien demeure et demeurera toujours une option fort intéressante. Maintenant, c’est de voir l’ensemble de l’œuvre et il faut contacter les gens à l’origine de ces différentes options», mentionne le maire Lamarche. 

«Tous les scénarios sont hyper intéressants, y compris celui de M. Dean MacDonald.»

La plupart des conseillers municipaux présents n’ont pas voulu rencontrer les journalistes après la rencontre. Seule la conseillère des Carrefours, Valérie Renaud-Martin, est venue «affronter» les caméras. La conseillère estime que le Colisée ne doit pas servir qu’à une équipe professionnelle et que la population de Trois-Rivières doit pouvoir bénéficier de cette nouvelle infrastructure. 

«Ce qui me préoccupe, c’est de faire en sorte que notre Colisée fonctionne le mieux possible et qu’il soit rentabilisé au niveau de l’espace. Que les citoyens puissent se l’approprier, ç’a toujours été mon souci et mon désir, peu importe que ce soit des ligues professionnelles, des équipes de hockey et des événements sportifs. Mon souci c’est qu’on le maximise au niveau de l’espace, qu’on l’utilise et qu’on en soit fier», affirme la conseillère municipale. 

«Je ne veux pas que les citoyens disent dans quelques années qu’il ne sert à rien. Les scénarios qui nous ont été présentés vont dans cette lignée, alors je suis contente.»