Pierre-Marc Lincourt, coordonnateur en gestion contractuelle à l'approvisionnement à la Ville de Trois-Rivières, a fait la présentation jeudi de la technologie PayByPhone, qui permet de payer les frais de stationnement dans la ville de Trois-Rivières par téléphone intelligent.

Le stationnement payable par téléphone

À compter de vendredi, l'application PayByPhone est en fonction à Trois-Rivières et permet de payer le stationnement par téléphone intelligent. On assure que cette nouvelle façon de faire se veut facile et rapide, en plus d'éviter des désagréments.
Cette nouvelle option de paiement du stationnement fait suite à un engagement des autorités municipales pris lors de l'implantation des horodateurs le printemps dernier.
Avec ce système, il suffit de télécharger l'application (disponible en français) ou de taper m.paybyphone.com dans le navigateur. (Pour payer à l'aide d'un ordinateur, on se rend au www.paybyphone.com.) Lors d'une première transaction, l'automobiliste a à créer un compte d'utilisateur. Ces informations seront enregistrées dans le système, si bien que les transactions suivantes ne prendront que quelques secondes. La création du compte est gratuite. Seuls des frais de 0,35 $ par transaction seront facturés aux utilisateurs par PayByPhone, peu importe si on «achète» 10 minutes ou cinq heures.
Lors de chaque transaction, on enregistre le numéro d'emplacement (5019) qui identifie la ville de Trois-Rivières, le numéro de la place de stationnement et la durée du temps désiré. Et en une minute, le système envoie au consommateur un reçu électronique. De plus, il est possible de recevoir un message texte avant l'échéance du stationnement, avec la possibilité de prolonger la durée de celui-ci, soit en ligne ou par courriel.
Parmi les avantages qu'offre ce service, on note la possibilité d'acquitter des frais de stationnement sans avoir à se déplacer, payer à l'abri et à distance sans avoir à subir les intempéries de Dame nature, et plus besoin d'avoir de l'argent comptant.
La compagnie PayByPhone a été fondée de Vancouver il y a une dizaine d'années et offre son service dans près de 200 villes de par le monde (Londres, Miami, San Francisco, Paris). Il est utilisé par plus de trois millions de personnes qui ont téléchargé l'application. Mais Trois-Rivières est la première à l'utiliser au Québec.
«À l'heure où on se parle, il y a environ une transaction effectuée à toutes les secondes par PayByPhone», a souligné Pierre-Marc Lincourt, coordonnateur en gestion contractuelle à l'approvisionnement à la Ville de Trois-Rivières, lors d'une présentation qui s'est tenue hier à l'hôtel de ville trifluvien.
Cette technologie est accréditée par PCI DSS, «qui est le niveau de sécurité le plus élevé des données de paiement par carte (Visa et MasterCard)», a souligné M. Lincourt.
Ce dernier précise toutefois que PayByPhone et les horodateurs sont des systèmes indépendants l'un de l'autre. Par exemple, si on achète du temps à l'horodateur et qu'on veut prolonger la durée de notre stationnement par PayByPhone alors qu'il reste encore du temps, ce dernier ne le reconnaîtra pas, de sorte que le temps restant sera perdu.
Yvan Toutant, de la Direction des communications de la ville de Trois-Rivières, assure que plusieurs tests ont été effectués sur le nouveau système afin de vérifier sa fiabilité, qui ne s'est pas démentie. «On a tenté de déjouer l'appareil et les résultats sont excellents», a-t-il soutenu.
Sur les 1080 parcomètres mécaniques que comptait la ville de Trois-Rivières, près de 600 sont maintenant reliés à des horodateurs. Le prochain développement consistera à étendre la technologie PayByPhone aux quelque 500 parcomètres mécaniques qui restent, ce qui pourrait se réaliser cette année.
La Ville s'est assurée ce service moyennant un montant de 25 000 $.