Les parcomètres et horodateurs du centre-ville de Trois-Rivières seront gratuits en tout temps jusqu’au 31 août 2020.
Les parcomètres et horodateurs du centre-ville de Trois-Rivières seront gratuits en tout temps jusqu’au 31 août 2020.

Le stationnement gratuit jusqu’au 31 août au centre-ville de Trois-Rivières

TROIS-RIVIÈRES — Les automobilistes qui fréquentent le centre-ville de Trois-Rivières de même que les citoyens qui résident dans ce secteur auront congé de parcomètre jusqu’au 31 août. Le conseil municipal de Trois-Rivières décide de prolonger cette période d’amnistie jusqu’à cette date afin d’accommoder les travailleurs et résidents du centre-ville.

On se souviendra que la Ville avait choisi d’aller vers la gratuité le 30 mars dernier, deux semaines après le décret de confinement du gouvernement. Or, précise le maire Jean Lamarche, la Ville n’avait pas agi de la sorte pour faciliter la vie des commerçants, qui étaient de toute façon fermés, mais bien pour aider les travailleurs et les résidents du centre-ville.

Selon Jean Lamarche, entre les résidents du centre-ville qui quittent le matin pour aller travailler et les travailleurs qui arrivent au centre-ville chaque matin, il se créait toujours un équilibre naturel dans les places de stationnement en périphérie de la zone payante. Or, lors du confinement et de l’avènement du télétravail pour plusieurs personnes, cet équilibre s’est retrouvé affecté. L’amnistie des frais de stationnement a permis de faciliter la vie de plusieurs personnes, soutient-il.

Cette mesure devait être en vigueur jusqu’à la fin du décret de confinement du gouvernement. Or, la Ville constate aujourd’hui qu’il n’y aura pas nécessairement une date précise de déconfinement, mais bien un déconfinement graduel. C’est pourquoi elle prolonge la période d’amnistie jusqu’au 31 août.

Difficile pour le moment d’évaluer avec précision l’effort budgétaire que cette mesure demandera puisque, fait remarquer Jean Lamarche, il y a fort à parier que les espaces de stationnement payants auraient été vides même sans amnistie, étant donné la fermeture des commerces du centre-ville pendant plusieurs semaines. La Ville évalue toutefois le scénario des pertes monétaires encourues entre 200 000 $ et 600 000 $.