Gena Déziel, directrice générale de Trois-Rivières Centre, le maire, Jean Lamarche (à l’avant-plan), ainsi que le conseiller municipal Denis Roy et Robert Dussault, directeur général adjoint au développement de la Ville de Trois-Rivières.
Gena Déziel, directrice générale de Trois-Rivières Centre, le maire, Jean Lamarche (à l’avant-plan), ainsi que le conseiller municipal Denis Roy et Robert Dussault, directeur général adjoint au développement de la Ville de Trois-Rivières.

Le piéton au cœur du centre-ville de Trois-Rivières

Trois-Rivières — Le centre-ville de Trois-Rivières fera une très grande place aux piétons au cours de l’été qui s’annonce afin de faciliter leur circulation de façon sécuritaire et de permettre aux commerces de prendre davantage d’espace en cette période où la distanciation de deux mètres doit continuer d’être respectée.

La Ville de Trois-Rivières investit 165 000 $ dans son plan d’aménagement du centre-ville qui sera en vigueur sept jours par semaine. La rue des Forges appartiendra aux piétons, entre les rues Champlain et du Fleuve. La rue sera décorée de flèches pour guider les piétons dans leurs déplacements et des barrières délimiteront la rue du trottoir.

Les trottoirs seront à la disposition des boutiques et des restaurants qui pourront y aménager leurs présentoirs et leurs terrasses. Les restaurants auront ainsi des terrasses plus grandes, ce qui aidera à respecter la règle des deux mètres de distanciation physique tout en ayant un volume de clients plus intéressant.

La rue Notre-Dame Centre permettra la cohabitation piétons-véhicules, mais sera aménagée de façon à accorder davantage d’espace aux commerces. Sur les rues Bonaventure, des Ursulines, des Casernes, du Fleuve, Saint-Louis et sur la terrasse Turcotte, seule la circulation automobile locale sera autorisée. La rue Saint-François-Xavier deviendra une vélorue, la première à Trois-Rivières.

Le maire, Jean Lamarche, répète depuis plusieurs jours qu’il faut gérer la crise de la COVID-19 pour en faire une occasion à saisir. C’est de cette façon qu’il voit le plan d’aménagement du centre-ville, un plan qui demeure malléable dans ce contexte particulier.

«Il faut créer des contextes favorables au niveau sanitaire pour que les citoyens soient à l’aise de circuler dans leur ville. On établit les bases pour la gestion sanitaire et on donne une chance aux commerçants. On parle d’un été où on va vous amener ailleurs. On construit la base d’un été qui sera exceptionnel. Pas qu’on va battre des records, mais ce sera une année dont on va se souvenir», indique le maire Lamarche, soulignant que des éléments de ce plan pourraient devenir permanents.

Voici la zone visée par le plan d’aménagement.

Deux kiosques d’accueil installés sur des Forges regrouperont un total de six employés qui informeront les visiteurs. Des stations de lavage de mains seront disponibles. Des agents veilleront au contrôle des lieux afin d’éviter les rassemblements.

La Ville a aussi pensé aux personnes à mobilité réduite. Des rampes d’accès entre la rue et le trottoir seront disponibles aux kiosques. La personne devra en faire la demande et un employé d’un kiosque viendra installer la rampe pour lui permettre d’entrer et aussi de sortir d’un commerce.

La popularité des commandes pour emporter offertes par les restaurateurs du centre-ville incite la Ville à réserver la portion de la rue Hart entre Radisson et des Forges pour cette activité. Les livraisons se feront aussi à cet endroit.

Tout ce plan demandera de nombreux aménagements, rappelle Robert Dussault, directeur général adjoint au développement à la Ville de Trois-Rivières.

«On se déploie la semaine prochaine. On devrait être prêt pour le 15 juin (date possible pour la réouverture des restaurants).»

Selon M. Dussault, l’aménagement du centre-ville va favoriser la redécouverte des lieux habituellement propices aux grands rassemblements découlant des différentes activités. Gena Déziel, directrice générale de Trois-Rivières Centre, est du même avis.

«Les citoyens pourront profiter de la rue de façon piétonnière. On a participé à ce plan. On est très favorable à tout ça. Ça va aider les commerçants. Les restaurateurs sont au courant du plan, ils sont favorables. L’agrandissement de l’espace pour les terrasses va aider», estime Mme Déziel qui espère que les clients seront nombreux à fréquenter ces établissements.

Réaménagement de places de stationnement

Ce plan d’aménagement du centre-ville aura un impact sur le nombre de stalles de stationnement. Quarante places réservées aux véhicules et 12 réservées aux motocyclettes seront enlevées. Une trentaine d’espaces pour les motos seront créés sur le terrain de l’ancien emplacement de l’entreprise Germain et frère, rue Saint-Antoine. Ce lieu appartient dorénavant à IDE Trois-Rivières.