Le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque.

Le maire Lévesque a toujours son permis

Malgré qu'il ait plaidé coupable à deux constats d'infraction pour excès de vitesse et qu'il ait perdu dix points sur son permis de conduire, le maire de Trois-Rivières Yves Lévesque affirme qu'il a toujours son permis et n'aura pas besoin de recourir aux services d'un chauffeur.
Le premier magistrat s'est même permis une petite blague sur le sujet, lundi après-midi, alors qu'il assistait à une cérémonie à l'hôtel de ville pour souligner les 100 ans de l'ancien maire de Cap-de-la-Madeleine, J.-Réal Desrosiers.
Saluant la présence d'un juge à la retraite qui était présent, le maire a indiqué à la blague qu'il aurait bien eu besoin des services de ce juge pour ses constats d'infraction. Il a par ailleurs rappelé que la principale infraction, soit un excès de vitesse à 173 km/h sur l'autoroute à la hauteur de Maskinongé, remontait à il y a pratiquement deux ans.
Toutefois, le dossier est devenu public vers la fin de la semaine dernière, puisque le maire a plaidé coupable aux deux infractions reprochées.
Selon les documents originaux, qui datent du 15 avril 2012 (173 km/h dans une zone de 100 km/h) et du 15 janvier 2013 (74 km/h dans une zone de 50), le maire avait alors plaidé non-coupable et souhaitait ainsi contester ces deux infractions, dont le total des deux amendes s'élève à 925 $ en plus des dix points d'inaptitude.
Questionné sur le sujet lundi, le maire a refusé de dire s'il conduisait ou non le véhicule payé par la Ville au moment de son excès de vitesse sur l'autoroute à Maskinongé. Toutefois, le rapport de police indique qu'il était au volant d'une Toyota Sienna, soit le véhicule fourni par la Ville.
Au greffe de la Ville, on indique que si une telle infraction devait avoir une répercussion sur les assurances du véhicule, elle serait imperceptible.
«Ce serait dilué dans la masse de la flotte de véhicules de la Ville. Il serait pratiquement impossible de repérer un impact», confirme le greffier de la Ville, Me Gilles Poulin.
Pour Yves Lévesque, ces constats d'infraction et l'amende qu'il a payé de sa poche, précise-t-il, prouve bien qu'il n'est pas au-dessus des lois. «C'est la même loi pour tout le monde et je n'y échappe pas. Je n'ai aucun passe-droit», a-t-il fait remarquer.