Le conseil de ville de Trois-Rivières a adopté à l’unanimité le nouveau code d’éthique des élus municipaux.

Le code d’éthique adopté à Trois-Rivières

Trois-Rivières — Le nouveau code d’éthique des élus municipaux de Trois-Rivières est finalement adopté. Le document, qui avait fait l’objet de plusieurs discussions entre les nouveaux élus trifluviens viendra du même coup dicter les grandes lignes des normes éthiques entourant le travail des conseillers municipaux et du maire pour les quatre prochaines années.

En séance publique, mardi soir, le conseil municipal a adopté à l’unanimité le document qui avait fait l’objet d’un projet de règlement il y a deux semaines. Le nouveau code d’éthique entre donc en vigueur dès maintenant.

La question des billets de faveur offerts aux élus ou qui pourraient être redistribués par les élus est au nombre des modifications apportées. Désormais, un membre du conseil ne pourra accepter plus de deux billets de faveur, ou quatre billets s’il se trouve à être administrateur de la personne qui est le producteur, le promoteur ou l’organisateur de l’activité ou du spectacle.

Le code d’éthique empêche également un membre du conseil municipal d’annoncer la réalisation d’un projet, la conclusion d’un contrat ou l’annonce d’une subvention par la Ville sans qu’une décision finale n’ait pas été prise par le conseil municipal.

Le nouveau code prévoit en outre qu’un élu qui fait défaut de siéger au conseil municipal, au comité exécutif, aux commissions et aux comités de travail auxquels il est assigné sans motif valable pendant 90 jours consécutifs pourrait perdre son siège.

Une fois le règlement adopté, le conseiller municipal du district des Rivières, Claude Ferron, a souhaité s’adresser à ses collègues publiquement. «Ça a été un travail d’équipe, de longue haleine qui a demandé beaucoup d’introspection. Je tiens à vous remercier pour votre participation et l’engagement que vous y avez mis. Ça ouvre la porte à d’autres beaux projets au conseil municipal», a-t-il indiqué, soulevant les applaudissements de ses collègues et du public présent.

Rappelons que l’élaboration du nouveau code d’éthique a été initiée par les conseillers Claude Ferron, Denis Roy, Mariannick Mercure et Dany Carpentier, avant de faire l’objet de séances de travail spéciales qui ont rassemblé l’ensemble des conseillers municipaux.