Jean Lamarche

Le chantier n’attendra pas, assure Lamarche

Trois-Rivières — La problématique printanière du réseau d’égout qui touche une partie du secteur Saint-Louis-de-France sera réglée dans les meilleurs délais. C’est du moins la promesse qu’a fait le candidat à la mairie de Trois-Rivières Jean Lamarche, s’il est élu le 5 mai prochain.

On se souviendra qu’en 2017, dans la foulée de la fonte des neiges et des intenses inondations, de nombreuses résidences avaient connu des problèmes de refoulement dans les sous-sols, entraînant du même coup de nombreuses réclamations à la Ville de Trois-Rivières de la part de citoyens touchés. Or, cette problématique, bien que plus marquée en 2017, est un problème annuel dans ce secteur et concerne pas moins de 1500 résidences. Les eaux pluviales et sanitaires se retrouvent à être évacuées par le même canal, ce qui le rend rapidement saturé en période de dégel. Par ailleurs, le fait que plusieurs résidences soient équipées de pompes et que même la Ville installe des pompes dans le secteur au printemps fait que les travaux nécessaires pour régler définitivement ce problème sont constamment repoussés, note M. Lamarche.

«Présentement, il y a une étude d’avant-projet qui est en train de se faire et qui va nous permettre de cibler les mesures à prendre. Dans mon cas, je m’engage à ce que ces travaux ne soient pas une fois de plus repoussés. On va tout mettre en œuvre pour que ce soit réglé rapidement», promet Jean Lamarche.

Le candidat rappelle que le projet est présentement inscrit au Plan triennal d’immobilisations pour 2020-2021, au coût estimé de 7 M$. De cette enveloppe, 1,4 M$ pourrait provenir de financement spécifique des autres paliers de gouvernement, un montant que Jean Lamarche s’engage à aller chercher.

Difficile pour le moment de savoir quelles seront les mesures qui devront être mises en place, alors que les spécialistes de la firme de génie-conseil attitrés à réaliser l’avant-projet proposeront les solutions appropriées, signale Jean Lamarche.

«Est-ce qu’il faudra séparer les canaux? Est-ce qu’il faudra augmenter la taille des conduits? Ça reste à voir, mais comme maire je souhaite tout mettre en oeuvre pour faciliter la réalisation de ces travaux, et que ces gens n’aient plus à attendre encore», mentionne le candidat.

Le réseau touché par cette problématique se situe dans les zones Carrière, Masse, Caron, Thibeau, Launier et Maurice-Paquin et compte tout près de 1500 foyers, rappelle Jean Lamarche.