Mario De Tilly et Louis Gendron posent devant l’accélérateur d’entreprises du centre-ville trifuvien qui accueillera au printemps la zone entrepreneuriale du Cégep de Trois-Rivières.

La synergie du centre-ville

Trois-Rivières — Le Cégep de Trois-Rivières déménage sa zone entrepreneuriale au centre-ville trifluvien afin de profiter de la synergie du secteur et de sa proximité avec l’activité économique.

La direction du cégep et celle d’Innovation et Développement économique Trois-Rivières ont annoncé jeudi que la zone entrepreneuriale quittera la rue Fusey pour s’installer au printemps dans l’accélérateur d’entreprises situé sur la rue Royale. La zone entrepreneuriale du Cégep de Trois-Rivières est dédiée aux entrepreneurs qui profitent notamment de services de formation et de mentorat pour aider à résoudre des problèmes, à développer des habiletés de leadership et de gestion et à élargir le réseau de contacts.


« On va être dans l’espace créé pour l’activité économique. On veut être dans le trafic. »
Louis Gendron, directeur général du Cégep de Trois-Rivières

«On va être dans l’espace créé pour l’activité économique. On veut être dans le trafic. Et on veut signifier que le Cégep de Trois-Rivières est un acteur du développement économique», commente son directeur général, Louis Gendron.

Selon lui, cette décision du Cégep de Trois-Rivières repose également sur une volonté de se rapprocher des entreprises et des entrepreneurs.

«On veut des entrepreneurs qui parlent à des entrepreneurs, des gens qui ont hypothéqué leur maison!»

Selon Mario De Tilly, l’arrivée de la zone entrepreneuriale au centre-ville est une très bonne nouvelle.

«Ce projet s’inscrit dans la stratégie de développement immobilier et dans un continuum de développement économique. On veut créer un écosystème et ça passe par la zone entrepreneuriale», raconte le directeur général d’IDÉ Trois-Rivières.

Le Cégep de Trois-Rivières est bien d’accord à prendre la direction du centre-ville d’ici quelques mois, mais Louis Gendron voulait que la bâtisse qui abrite actuellement la zone entrepreneuriale soit prise en charge. C’est exactement ce que fera IDÉ qui se portera acquéreur des lieux. Le but est de travailler avec la Ville de Trois-Rivières afin de revaloriser le secteur de la rue Fusey et du boulevard Sainte-Madeleine, deux artères qui ont besoin de soutien.

«On a l’intention de dynamiser ce bâtiment. Ce sera fait à partir des besoins du milieu», confirme Mario De Tilly.

Le soutien à l’entrepreneuriat auprès des nouveaux arrivants et le développement culturel sont des exemples de secteurs d’activités qui pourraient se retrouver dans ce bâtiment.

Les deux partenaires ont annoncé le renouvellement de leur entente signée il y a trois ans servant à soutenir le développement des compétences en gestion des entrepreneurs de la région. La nouvelle entente, valide de 2019 à 2021, voit la participation financière d’IDÉ grimper de 35 000 $ à 55 000 $ par année.