Caroline Guay, coordonnatrice de la Démarche des premiers quartiers.
Caroline Guay, coordonnatrice de la Démarche des premiers quartiers.

La Démarche des premiers quartiers de Trois-Rivières rencontre la Ville

Trois-Rivières — Au bord de la fermeture, la Démarche des premiers quartiers de Trois-Rivières a rencontré des représentants de la Ville, dont le maire Jean Lamarche, mercredi afin de les sensibiliser à la réalité vécue. Si aucune solution n’a encore été mise sur la table, l’organisme dit avoir le sentiment d’avoir été entendu et d’avoir senti de l’ouverture de part et d’autre.

«L’objectif premier était d’aller nommer la situation de la Démarche, d’expliquer ce que nous faisons mais également la réalité à laquelle nous sommes confrontés. Nous avons déposé une offre de services afin de faire comprendre l’ensemble de nos actions sur le terrain», résume Caroline Guay, coordonnatrice de la Démarche, qui qualifie la rencontre de cordiale et s’est dite heureuse de constater l’écoute et l’ouverture.

Mme Guay ne s’attendait toutefois pas à obtenir une réponse dès sa sortie de la rencontre. «Nous avons tous pris acte de la situation, de part et d’autre, et on se donne un temps de réflexion. C’était un premier pas. Nous l’avons toujours dit, on n’en appelle pas au sauvetage de l’organisme par la Ville systématiquement. On veut faire état de notre offre de services», résume-t-elle.

Le maire Jean Lamarche s’est pour sa part dit heureux de voir la volonté des deux parties de placer le citoyen au cœur des discussions. «On sent qu’on dépasse le cadre de la survie d’un seul organisme, mais qu’on parle tous du maintien de services pour les citoyens et pour la revitalisation des premiers quartiers», ajoute-t-il.

Sans avoir nécessairement fixé de date précise pour en arriver à une décision de la Ville, le premier magistrat explique être conscient des délais serrés avec lesquels l’organisme doit composer, soit une fermeture annoncée au 31 mai. «On sait qu’il y a un court échéancier et on va agir en conséquence», ajoute-t-il.

Rappelons qu’au début de la semaine, la Ville de Shawinigan et la députée de Laviolette-Saint-Maurice ont choisi de voler au secours de l’organisme Revitalisation des quartiers Saint-Marc—Christ-Roi, dont la survie était également menacée. Dans le cas de cet organisme, une fermeture était prévue ce vendredi. Une aide de 60 000 $ a été allouée pour la survie de l’organisme.