La Ville de Trois-Rivières verse une subvention à Kruger-Wayagamac pour le remboursement à 50 % des droits de mutation.

Kruger: la Ville remboursera

TROIS-RIVIÈRES — La Ville de Trois-Rivières accepte de verser une subvention de 500 000 $ à l’usine Kruger-Wayagamac afin d’amoindrir sa facture de droits de mutation. Dans la foulée du projet de diversification de sa production, l’usine doit verser tout près d’un million de dollars à la Ville relativement aux transferts de propriété.

C’est que dans cet énorme projet de diversification de l’ordre de 250 M$, Kruger avait obtenu l’aide du gouvernement du Québec. Toutefois, cette aide se traduit également par la nécessité de régler certains transferts de propriété, ce qui équivaut à des droits de mutation exigibles par la Ville de Trois-Rivières, dans ce cas-ci de l’ordre d’un million de dollars.

Lundi soir, le conseil municipal a voté en faveur de l’octroi d’une subvention de 500 000 $, payable à raison de 250 000 $ par année pendant deux ans, et ce, dès que les droits de mutation auront été payés.

«La loi nous permet de pouvoir absorber cette taxe de mutation. C’est d’ailleurs ce que Sherbrooke a déjà fait pour son usine de Kruger», indique Yvan Toutant, agent d’information pour la Ville de Trois-Rivières.

Ce dernier rappelle que le projet mis de l’avant par Kruger est aussi profitable économiquement pour Trois-Rivières. «Ça permet de consolider des emplois très bien rémunérés chez nous. Kruger est un partenaire économique important pour la Ville alors nous faisons nous aussi notre part», ajoute
M. Toutant.