Une douzaine de courses seront au programme de l’événement qui se tiendra ce dimanche à l’Hippodrome de Trois-Rivières.

Hippodrome de Trois-Rivières: les chevaux de la relève en vedette

Trois-Rivières — Plus de 500 000 $ seront remis en bourses dans le cadre d’un événement spécial qui se tiendra ce dimanche à l’Hippodrome de Trois-Rivières et qui se veut en quelque sorte la fête de l’élevage québécois.

Ce programme sera composé de 14 courses dont huit feront office de grandes finales des séries québécoises. Près de 80 chevaux, âgés de deux et trois ans, y participeront. Les organisateurs s’attendent d’ailleurs à ce que plus de 5000 personnes répondent positivement à leur invitation.

Même si les bêtes qui fouleront la piste trifluvienne seront d’un calibre inférieur à celles qui y ont couru lors du Prix d’été il y a quelques semaines – notamment en raison de leur âge – la directrice générale de l’Hippodrome de Trois-Rivières, Murielle Thomassin, considère que ce rendez-vous constitue tout de même un événement de premier plan pour l’industrie québécoise des courses sous harnais.

Cette dernière précise que le total des bourses remises ce dimanche est supérieur au total de celles qui l’ont été lors du Prix d’été, et ce, malgré le fait que le précédent événement mettait en vedette certains des chevaux de quatre ans les plus rapides en Amérique du Nord. La marque canadienne sur une piste d’un demi-mile a entre autres été battue lors de ce programme qui a attiré des éleveurs et des jockeys faisant partie de l’élite et provenant notamment du Québec, de l’Ontario et des États-Unis. Un des chevaux inscrits avait d’ailleurs déjà remporté plus d’un million de dollars en bourses depuis le début de la saison 2019.

«Tous les chevaux qui vont partir lors des finales de la Coupe des éleveurs et de la Coupe de l’avenir proviennent des élevages de la province. Ça s’inscrit dans la mission du Club jockey du Québec [qui gère entre autres l’Hippodrome de Trois-Rivières], qui est de promouvoir l’élevage des chevaux de courses sous harnais au Québec. On fait donc des séries destinées spécifiquement aux chevaux d’ici», explique Mme Thomassin.

Dans cette optique, l’événement a donc comme objectif de mettre à l’avant-plan les chevaux faisant partie de la relève.

«Les chevaux de deux ans sont encore des bébés et les trois ans ne sont pas très vieux non plus! Ce sont des chevaux qui vont courir semaine après semaine jusqu’à l’âge de 14 ans. On prépare donc la relève et on redonne en quelque sorte aux éleveurs qui ont investi pour avoir ces chevaux-là», poursuit la directrice générale.

Au total, huit finales, soit quatre pour les deux ans et le même nombre pour les trois ans, auront lieu sur la piste du terrain de l’Exposition. À celles-ci s’ajouteront quatre courses qui serviront de «finales consolation».

«Les bourses qui seront remises lors des finales totaliseront environ 480 000 $. [...] Pour les quatre autres, que l’on organise pour des chevaux qui n’ont pas réussi à se qualifier pour les finales pendant la saison, les bourses seront tout de même plus élevées que normalement [pour ce genre de courses]», précise Mme Thomassin.

Fait à noter, l’entrée ainsi que le stationnement sont gratuits à l’Hippodrome. Et même s’il faut être âgé de 18 ans et plus pour être en mesure de parier, les personnes de tous les âges peuvent assister aux courses.