Le bris d'une conduite d'eau à l'intersection de la rue Laviolette et du boulevard du Saint-Maurice, au centre-ville de Trois-Rivières, a passablement dérangé la circulation dans le secteur durant toute la journée, mardi.

Fuite d'eau majeure à Trois-Rivières

Un bris dans une conduite d'eau a causé de lourds désagréments, hier matin au centre-ville de Trois-Rivières. La conduite, située à l'angle du boulevard du Saint-Maurice et de la rue Laviolette, a cédé, inondant la chaussée dans le secteur, allant même jusqu'à la rue Saint-Paul et forçant la fermeture du tunnel Saint-Maurice une partie de la journée.
C'est un tuyau de six pouces de diamètre, alimenté par une conduite de 24 pouces, qui a cédé en raison du froid intense.
«C'est une ligne qui alimente une borne incendie uniquement. Aucun résident n'a été privé
d'eau en raison de cette fuite, heureusement», précise la porte-parole de la Ville, Chantale Carignan.
Le bris est survenu à 2 h 30 dans la nuit de lundi à hier, et il aura fallu de longues heures avant de colmater la fuite, si bien que la circulation a été passablement perturbée dans le secteur durant une bonne partie de la journée. Des opérations de déglaçage ont également été nécessaires, en plus des travaux liés à l'asphaltage une fois la fuite réparée.
Les commerces du secteur ont eux aussi connu quelques désagréments, mais heureusement aucun dégât majeur n'a été rapporté. «On a eu un petit peu d'eau dans une petite partie du sous-sol, juste pour dire que ça a mouillé les souliers, mais sans plus. Ça a vite été nettoyé», mentionne Cécilia Protz Salazar, coordonnatrice du café-buanderie
Le Bucafin. Même son de cloche à la librairie l'Exèdre, où quelques gouttes d'eau ont été constatées, mais rien qui ne nécessitait l'intervention d'experts en sinistres. La fuite a pu être colmatée au courant de l'après-midi par les employés des travaux publics.
Depuis le début du mois de décembre, 42 bris de conduite sont survenus sur tout le territoire de la ville, dont 18 dans le secteur Cap-de-la-Madeleine. À l'inverse, aucun n'est survenu dans les secteurs Saint-Louis-de-France et Sainte-Marthe-du-Cap. «On sait aussi que le réseau est un peu plus vieux du côté de Cap-de-la-Madeleine», évoque Chantale Carignan. Il ne s'agit toutefois pas d'un nombre plus important que par les années passées à pareille date.
En général, de tels bris surviennent lors de périodes de froid intense, comme ce qu'on a pu vivre mardi. «Avec le froid, il se crée un craquement dans le sol et une pression sur les tuyaux, ce qui fait que des bris peuvent survenir», ajoute Mme Carignan.