Le conseiller municipal François Bélisle donne son appui à Jean-François Aubin dans la course à la mairie.

François Bélisle donne son appui à Jean-François Aubin

Trois-Rivières — Après le conseiller municipal du district des Estacades Pierre-Luc Fortin, voilà qu’un autre conseiller municipal prend position dans la course à la mairie de Trois-Rivières. François Bélisle, du district Pointe-du-Lac, a choisi de sortir de sa réserve et d’appuyer ouvertement le candidat Jean-François Aubin.

Il s’agit donc du deuxième appui autour de la table du conseil municipal pour M. Aubin qui, rappelons-le, a déjà été conseiller municipal de 2013 à 2017, aux côtés des conseillers Fortin et Bélisle. Ce dernier, qui avait songé à se lancer dans la course pour finalement ne pas aller plus loin avec cette idée, avait fait savoir qu’il avait l’intention de prendre position dans cette campagne et de ne pas rester neutre.

«Les gens m’interpellent beaucoup pour savoir si j’appuie quelqu’un. Je veux être transparent et pas jouer de jeu. Tout le monde appuie quelqu’un en bout de ligne, mais moi je le fais publiquement. À mon avis, Jean-François Aubin est actuellement le candidat le mieux placé pour faire la job et défendre plusieurs dossiers qui me tiennent à cœur», a-t-il indiqué en entrevue au Nouvelliste.

Pour François Bélisle, le contexte d’une élection de mi-mandat, comme c’est actuellement le cas, réclame d’élire un candidat qui a de l’expérience au niveau municipal. «La personne va arriver dans une machine qui est déjà en marche et qui roule très bien. Le conseil continue d’avancer et il n’y aura pas forcément de temps pour s’éterniser dans l’apprentissage. Jean-François Aubin a l’expérience des dossiers municipaux», lance-t-il.

Pour François Bélisle, M. Aubin a fait preuve d’audace lors de la dernière campagne électorale, «en quittant son emploi pour affronter un maire sortant qu’on disait imbattable. J’ai du respect pour ça». Il ajoute qu’au cours du mandat 2013-2017, Jean-François Aubin était, à ses yeux, le conseiller municipal qui suivait le plus ses dossiers et qui ne s’empêchait pas de poser ses questions, malgré l’accueil froid qu’il pouvait parfois recevoir.

«Il a un leadership que je salue. C’est un gars pragmatique qui va tout le temps chercher la solution. Il prend des décisions, mais si on lui présente un argumentaire valable, il n’a pas peur de revoir sa position et je respecte ça», mentionne-t-il.

François Bélisle apprécie aussi les engagements du candidat en matière de fiscalité municipale, et salue l’idée prônée par le candidat d’étaler le versement des taxes municipales sur trois ou quatre versements.

Questionné à savoir s’il ne craignait pas de causer un malaise autour de la table du conseil si un autre candidat devait finalement être élu, M. Bélisle assure qu’il saura travailler avec la personne qui sera élue, peu importe qui elle est. «Nous sommes tous des joueurs d’équipe et on va travailler dans l’intérêt suprême de la Ville», mentionne-t-il.

Conseil

Il serait surprenant de voir un autre conseiller municipal se prononcer dans cette course à la mairie d’ici l’élection du 5 mai, selon les commentaires recueillis par Le Nouvelliste auprès du conseil municipal.

«Je ne donnerai pas d’appui et je ne travaillerai pas dans l’ombre non plus pour un candidat. Je ne blâme pas mes collègues, je sais qu’ils ont travaillé avec M. Aubin pendant plusieurs années et il est normal qu’il y ait une sorte de connexion avec eux à cause de ça, mais pour ma part, je resterai neutre», mentionne la conseillère des Forges, Mariannick Mercure.

Même son de cloche pour Valérie Renaud-Martin, du district des Carrefours, qui dit vouloir rester neutre «par respect pour les citoyens qui m’ont élue à titre de candidate indépendante». Michel Cormier de Saint-Louis-de-France n’a lui non plus pas voulu prendre position, se disant «prêt à travailler avec le candidat que les citoyens auront élu».

Denis Roy du district Marie-de-l’Incarnation, soutient quant à lui qu’il n’appuiera aucun candidat, mais n’hésitera pas à prendre position «sur les valeurs ou les dossiers que je défends et que des candidats attaqueraient», déclare-t-il. Dany Carpentier du district de La Vérendrye souhaite lui aussi rester neutre. «Je comprends que certains collègues veulent y aller avec la transparence. Pour ma part, je veux que mon district soit le mieux représenté possible, et je ne veux pas nuire à ça en prenant position», déclare M. Carpentier.

Sabrina Roy, Claude Ferron, Luc Tremblay et Maryse Bellemare ont également tous affirmé vouloir rester neutres jusqu’à la fin de la campagne. Il n’a pas été possible de joindre les conseillers Daniel Cournoyer et Pierre Montreuil, qui sont tous deux en vacances présentement.

La mairesse suppléante, Ginette Bellemare demeurera neutre elle aussi, mais ne voit pas de problème à ce que certains conseillers fassent connaître leur choix sur la place publique. «Je ne pense pas que ça puisse causer de malaise. Chacun est libre d’appuyer le candidat de son choix. Cela n’empêche pas les conseillers d’avoir également une belle ouverture si leur candidat n’est pas élu, tout comme on s’attend à ce que le futur maire travaille avec nous aussi, que nous puissions tous travailler ensemble», déclare-t-elle.

Rencontres citoyennes avec les candidats

Dans le cadre de la course à la mairie de Trois-Rivières, les trois candidats annoncés dans la course se prêteront au jeu de rencontres citoyennes qui se dérouleront au restaurant-pub O’Centro, de la rue des Forges au centre-ville de Trois-Rivières.

L’activité se tiendra à l’initiative de quelques amis qui se réunissent tous les jeudis soirs et qui sont très intéressés par l’actuelle course à la mairie. Ils souhaitent du coup permettre à un maximum de citoyens de pouvoir avoir un accès direct aux trois candidats afin de leur poser des questions et pouvoir échanger avec eux, sur certains thèmes proposés par les candidats mais aussi sur les préoccupations citoyennes. 

Jean-François Aubin, Jean Lamarche et Éric Lord ont tous trois accepté de se prêter au jeu. Les rencontres auront donc lieu le mercredi 10 avril de 17 h à 19 h en présence de Jean-François Aubin, le jeudi 25 avril aux mêmes heures avec Jean Lamarche ainsi que le jeudi 2 mai, toujours aux mêmes heures avec Éric Lord.

L’activité est ouverte à tous.

Un débat télévisée des candidats 

(GD) — Les trois candidats à la mairie de Trois-Rivières croiseront le fer le 18 avril prochain lors d’un débat télévisé qui aura lieu sur les ondes de MAtv. 

Ce débat réunissant les candidats Jean-François Aubin, Jean Lamarche et Éric Lord se déroulera dans le cadre de l’émission Si la tendance se maintient animée par Marc-André Pelletier. 

Par la suite, la journaliste du Nouvelliste Paule Vermot-Desroches et l’analyste politique Luc Massicotte livreront leur analyse du débat. 

L’émission Si la tendance se maintient est en onde de 18 h à 19 h sur la chaîne MAtv, au poste 9 ou 609HD pour les clients de Vidéotron. Les clients de Cogeco pourront aussi visionner le débat sur la chaîne NousTV. 

Les électeurs pourront commenter les échanges entre les candidats à la mairie sur la page Facebook de MAtv, au facebook.com/MAtvCapdelaMadeleine.