Une trentaine de manifestants ont dénoncé samedi la décision de la Ville de Trois-Rivières d'ajouter du fluor dans l'eau potable.

Fluoration: les opposants ne baissent pas les bras

Les opposants à la fluoration de l'eau à Trois-Rivières n'ont pas fini de se faire entendre. Même si le conseil municipal a décidé, par neuf voix contre sept, d'appliquer cette mesure de santé publique, deux groupes d'opposants à la fluoration ont manifesté samedi leur désaccord.
«Il [le conseil municipal] n'a pas informé le monde avant de prendre sa décision», a dénoncé Samuel Denoncourt, l'instigateur de la manifestation de samedi après-midi qui réunissait une trentaine de personnes. En soirée, ils étaient une vingtaine à marcher dans les rues du centre-ville de Trois-Rivières.
Ce Trifluvien estime que le résultat divisé du vote témoigne de ce manque d'information autour de cette question. Il affirme de plus que le fluor est toxique pour l'humain. «Je suis totalement contre le fluor et je suis au courant de ses dangers», a ajouté M. Denoncourt, citant des études qui feraient le lien entre la fluoration de l'eau et la diminution du conscient intellectuel chez les enfants.
Les manifestants souhaitent que la Ville de Trois-Rivières analyse à nouveau la question de la fluoration de l'eau pour pouvoir procéder à un autre vote ou à un référendum. «Ça n'a pas d'allure que la Ville impose à la population un médicament forcé», a souligné M. Denoncourt qui ne croit pas aux arguments de la direction de la Santé publique qui affirment qu'aucune étude sérieuse n'est venue démontrer la dangerosité de cette mesure.
Selon la Santé publique, les concentrations de fluor ajouté à l'eau potable sont si petites que cette technique est inoffensive pour ceux qui les consomment. «Le fluor n'est pas toxique. Vous en avez dans votre vin rouge, dans votre thé, il suffit de deux tasses de thé pour dépasser largement la dose qu'il y aura dans votre eau potable. La dose fait le poison, mais à la dose qui est donnée, ce n'est pas toxique. Et sachez que si on avait eu une étude sérieuse qui présentait un danger, on vous l'aurait remise sur papier. Je l'attends encore, cette étude», avait déclaré Dre Isabelle Goupil-Sormany, la directrice de la Santé publique en Mauricie et au Centre-du-Québec, quelques jours avant le vote de la Ville de Trois-Rivières.
Deux manifestations pour dénoncer la fluoration de l'eau potable ont eu lieu ce week-end au centre-ville de Trois-Rivières. Une autre manifestation aura lieu le dimanche 16 mars à 14 h. De plus, des opposants à la fluoration iront questionner les élus lors de la prochaine assemblée du conseil municipal de Trois-Rivières, prévue le 17 mars.