Le candidat à la mairie de Trois-Rivières, Éric Lord, veut rapprocher le conseil municipal des citoyens en tenant des réunions à l’extérieur de l’hôtel de ville.

Éric Lord veut un conseil municipal ambulant

Trois-Rivières — Question de rapprocher les élus municipaux et l’ensemble des Trifluviens, le candidat à la mairie de Trois-Rivières, Éric Lord, propose de tenir trois séances du conseil municipal par année dans différents secteurs de la ville.

En sortant le conseil de l’hôtel de ville, l’aspirant maire veut dynamiser le dialogue entre les décideurs et les citoyens, notamment ceux vivant dans les secteurs limitrophes de la ville. Si sa proposition se concrétise – s’il est élu bien sûr – les séances ambulantes se dérouleront dans les anciens lieux décisionnels et les centres communautaires des secteurs est, ouest et nord du territoire de la grande ville découlant de la fusion de 2001.

«Avec cette décentralisation de certaines rencontres du conseil municipal, je veux donner aux citoyens des secteurs visités l’opportunité de communiquer directement avec les élus et principalement avec leur maire. Ces réunions du conseil seront précédées de rencontres citoyennes, une occasion pour la population d’exprimer des attentes et des préoccupations. L’ordre du jour de ces rencontres sera aménagé pour donner une place importante aux enjeux spécifiques du secteur concerné», a-t-il déclaré lors d’un point de presse, mercredi avant-midi. Il a également précisé que les ordres du jour des séances qui se tiendront hors des murs de la salle du conseil seront adaptés aux réalités des secteurs visités par les élus.

L’éventuel successeur à Yves Lévesque soutient que cet engagement électoral découle du fait qu’il a constaté que de plus en plus de Trifluviens désiraient que leur voix soit entendue et leurs opinions considérées dans le processus décisionnel. Il salue d’ailleurs la récente décision du conseil de créer une direction des communications et de la participation citoyenne, une nouveauté qui s’inscrit dans la même lignée que son engagement selon lui.

«Il est clair pour moi qu’il y a un appétit dans la population pour participer au débat public, pour exprimer des opinions et influencer des décideurs. La mobilisation autour de la Vision zéro en témoigne de façon très éloquente. Dans ce contexte, je souhaite que la nouvelle direction mise en place par la Ville place des mécanismes de consultation, fasse des sondages et tienne des tables de discussion pour évaluer les projets porteurs pour la ville et ceux qui touchent directement les citoyens dans leur quotidien, dans leur rue ainsi que dans leur quartier. Cette influence des citoyens doit cependant se situer en amont des décisions», a-t-il indiqué.

En ce qui concerne les coûts qu’entraînerait cette initiative, le candidat considère qu’ils seront minimes, et ce, même si des équipements devront être installées temporairement afin d’assurer la web diffusion.