Les enfants étaient invités à échanger les jouets dont ils ne se servent plus contre d’autres, samedi, à la Bâtisse industrielle de Trois-Rivières.
Les enfants étaient invités à échanger les jouets dont ils ne se servent plus contre d’autres, samedi, à la Bâtisse industrielle de Trois-Rivières.

Donner un jouet pour en recevoir un autre

Matthieu Max-Gessler,  Initiative de journalisme local
Matthieu Max-Gessler, Initiative de journalisme local
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Pourquoi acheter du neuf quand on peut échanger d’anciens cadeaux contre des nouveaux? C’est la philosophie sur laquelle s’appuie l’événement Un jouet, un échange, qui se déroulait samedi à la Bâtisse industrielle de Trois-Rivières.

L’activité est organisée depuis cinq ans par la Ville de Trois-Rivières. Cette année, les enfants avaient jusqu’au 3 décembre pour apporter leurs vieux jouets encore en bon état dans l’une des cinq bibliothèques municipales. Les bibliothécaires leur donnaient un coupon par jouet remis, jusqu’à un maximum de trois coupons par enfant. Ces coupons leur donnaient accès au butin amassé par les bibliothèques, dans lequel ils pouvaient choisir un nouveau jouet.

«C’est un événement qui se veut écoresponsable, explique Julien Godard, technicien en loisirs à la Ville de Trois-Rivières. On incite les enfants à poser un geste écoresponsable pour les conscientiser à cet aspect-là de la société.»

La récolte a été particulièrement bonne cette année: M. Godard estime que deux fois plus de jouets ont été recueillis cette année si l’on compare avec l’édition précédente. Les parents et leurs enfants étaient également nombreux à attendre que les portes de la Bâtisse industrielle s’ouvrent, samedi matin.  

«Je trouve ça génial, ça montre aux enfants qu’on n’est pas obligés d’acheter juste du neuf, on peut acheter usagé aussi, remarque Véronique Gauthier, qui en était samedi à sa seconde participation à l’événement. Ça leur montre aussi l’importance de donner, de partager. Ils (la Ville) devraient le faire aussi l’été, il ne faudrait pas le faire seulement à Noël, parce que je trouve ça bien de recycler.»
Pour d’autres parents, Un jouet, un échange leur permet de joindre l’utile à l’agréable, en vidant les garde-robes de la maison qui s’emplissent rapidement de jouets, au fil des fêtes et anniversaires.

«C’est toujours bien de prendre ces cadeaux et de faire des échanges, d’avoir de nouveaux cadeaux pour que les enfants jouent avec, souligne Jason Baril. Les enfants vieillissent et bien souvent, ils ne jouent plus avec les jouets, qui finissent entassés dans les garde-robes. Là, les nôtres adorent les casse-tête, alors c’est ce qu’on a pris.»

«C’est la première année qu’on vient et on trouve que le concept est super bon», ajoute-t-il.

Journée familiale

Précédemment, l’activité se déroulait simultanément dans deux lieux de la ville, dans les secteurs de Cap-de-la-Madeleine et de Pointe-du-Lac. La Ville a décidé, cette année, de faire l’événement à un seul endroit, afin d’en bonifier la programmation. En plus de l’échange de jouets, les enfants pouvaient notamment faire du mini-golf, expérimenter la réalité virtuelle et faire un petit jeu d’évasion. Des spectacles de magie, du maquillage, des tirages et des mascottes étaient également au menu.

Les familles étaient également invitées à faire du patinage libre à l’aréna Claude-Mongrain, gratuitement. Des patins étaient prêtés aux personnes qui n’avaient pas les leurs.
Seules les familles qui avaient remis des jouets aux bibliothèques avant le 3 décembre avaient accès à ces activités. Le patinage libre était toutefois ouvert à tous.